Malak al-Khatib a vu sa liberté lui être rendue le 13 février dernier. L'adolescente était devenue un symbole: la plus jeune prisonnière qui était détenue par les forces israéliennes. Elle avait 14 ans lorsqu'elle a été mise en état d'arrestation pour avoir eu une pierre dans les mains à proximité de soldats. Dans la ville de Tulkarem, elle a retrouvé ses parents après un séjour de six semaines derrière les barreaux.

Six semaines en prison, c'est assez pour détruire une vie chez une personne qui n'est pas encore adulte. Il est difficile de penser que ces quarante-deux jours (approximativement) en prison ont été l'équivalent d'un cinq étoiles.

Publicité
Publicité

Après avoir repris contact avec ses proches, ses amis, elle est retournée dans le village de Beitin, d'où elle vient.

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, Malak avait été arrêtée. Il y a des manières plus agréables de célébrer l'arrivée de la nouvelle année. Elle était située sur un chemin que plusieurs colons israéliens empruntent chaque jour. Suite à son arrestation, elle a été jugée devant un tribunal militaire. Ce dernier est la seule instance compétente dans les territoires occupés en #Israël. Elle a été jugée coupable et sanctionnée à deux mois de prison et 1500 dollars d'amende.

Plus de deux-cents enfants dans le cas

Le tribunal se serait basé sur des aveux de la jeune fille. Elle aurait dit: « avoir le désir de tuer tous soldats venant en sa direction avec le couteau qu'elle avait dans les mains ».

Publicité

Peut-on parler d'aveux? La jeune fille, en prison, a devant elle des hommes armés qui envahissent les territoires où elle vit. Que diriez-vous? Probablement, ce qu'ils veulent entendre par crainte de représailles. C'est l'argument du père de l'adolescente qui conteste les aveux.

Selon le Club des prisonniers, un organisme de défense pour les détenus palestiniens dans les prisons israéliennes, il y aurait plus de deux-cents cas d'enfants dans une situation similaire à Malak en Israël. Si vous voulez vous battre, c'est une chose. Mais, pour le bien-être de l'humanité, laissez les enfants en paix! #Enfance