Une source au minitrère des affaires étrangères algérien a laissé savoir à l'AFP que dimanche 29 février le gouvernement malien signera un accord de paix avec les groupes armés du nord du pays. Ils seront réunis à Alger afin de le rendre officiel. Il a été produit sous la supervision algérienne après plusieurs essais. Les groupes qui le signeront sont le Mouvement National de Libération de l'Azawad, le Haut Conseil pour l'Unité de l'Azawad, le Mouvement Arabe de l'Azawad, le Mouvement Arabe de l'Azawad-dissident, la Coordination pour le Peuple de l'Azawad et la Coordination des Mouvements et Fronts Patriotiques de Résistance.

Une cérémonie aura lieu à l'hôtel Aurassi afin de commémorer le retour de la paix au Mali dimanche en cours de matinée.

Publicité
Publicité

Il semble que les parties ont trouvé un accord suite aux efforts de la médiation algérienne. Le texte de l'accord met l'emphase sur le fait de « refaire une identité nationale » et de « respecter la diversité ethnique et les différences culturelles du pays africain. » Il faut rappeler que le 19 février dernier, les six groupes s'étaient mis d'accord pour arrêter tous les actes violents afin de pouvoir négocier plus facilement.

Le problème du djihad pas encore disparu

Ces négociations sont fructueuses, mais pour combien de temps l'entente sera-t-elle respectée? C'est la cinquième fois que tous les groupes essaient de s'entendre, mais c'est très difficile. Les seuls groupes armés exclus de cette ronde sont ceux ayant un lien avec Al-Quaïda. Ils avaient occupé la partie nord du Mali pendant près de neuf mois en 2013.

Publicité

Depuis, une intervention internationale les a chassés de ce territoire.

Cependant, l'accord qui sera signé risque de ne pas mettre fin aux violences qui ont cours au Mali. Depuis l'été dernier, les actes violents liés aux groupes djihadistes sont en hausse. Ainsi, bien que la paix entre les groupes des différentes ethnies revienne, le problème du djihad n'est pas encore disparu. Le gouvernement malien devra tout faire pour éviter que les extrémistes musulmans minent leurs efforts de paix cette fois. #Afrique #Algérie