Je me souviens avoir joué avec des fusils en plastique aux comboys et aux indiens... et vous? Le problème, c'est que les enfants soldats ne jouent pas, ils ont des Kalachnikov dans les mains. Le 12 février marque la Journée internationale des enfants soldats. Il est important de prendre conscience, une fois par année pour le moins, que dans la majorité des conflits armés à travers le monde, les enfants jouent un rôle majeur. Ils sont des travailleurs à rabais pour renflouer les garnisons des groupes nationaux ou rebelles. C'est le « cheap labour » des conflits armés!

Cette année, c'est le 13ème anniversaire de l'entrée en vigueur du Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés.

Publicité
Publicité

Plusieurs organismes humanitaires travaillent à diminuer l'influence des conflits sur la vie des enfants. Les groupes leur volent littéralement leur naïveté. Ils sont présents dans plus de 30 guerres à travers le monde.

Il ne faut pas croire qu'ils sont tous forcés à joindre les groupes armés. Plusieurs y vont pour fuir la pauvreté, d'autres, par sentiment de vengeance pour les torts faits à leur famille. Utilisés comme courtiers, cuisiniers, esclaves sexuels, kamikazes, boucliers humains, ils font face à de graves traumatismes psychologiques. C'est le quotidien des enfants du Soudan du Sud, du Myanmar, du Pakistan, et de la République démocratique du Congo pour ne nommer que ces pays.

Le phénomène a pris de l'ampleur depuis l'apparition d'armes légères dans les conflits. En 1990, la tendance a utiliser les enfants s'est accrue.

Publicité

Facilement manipulables, ils sont une main d'œuvre à bon marché.

Selon les grands organismes d'aide humanitaire, les viols, les abus physiques et les envois au front de jeunes hommes ou jeunes femmes drogués est une pratique courante dans les pays d'#Afrique ou du Moyen-Orient. Est-il possible de penser qu'un enfant a réellement le désir de tuer une autre personne?

Heureusement, certains d'entre eux sont sortis de cet enfer par l'UNICEF notamment. Au Soudan du sud, la démobilisation de 3.000 adolescents est en cours. Un phénomène qui démontre que la nature humaine a un côté obscur que nous oublions trop souvent. Quand le plastique devient réel, on ne joue plus aux cowboys et aux indiens... #Enfance