A l'époque de Jésus, les peuples se battaient pour agrandir leur territoire ou le défendre. Puis, du temps des romains, on guerroyait pour la gloire d'une Nation. Arrivent les Croisades et la nouvelle conception de conquête : celle de la religion. C'est véritablement à partir de là que les conquêtes ont été légitimées par de tels motifs religieux. En fait, ce qui change véritablement dans les années 1 100 après J-C, c'est le soutient du peuple qui adhère totalement à l'expansion religieuse par-delà les mers (les océans faisant encore peur).

Aujourd'hui, on retrouve cette idée d' « expansion idéologique ». On ne parlera pas de religion dans le sens où toutes les instances dénoncent ces combats.

Publicité
Publicité

Ce qui est frappant en lisant les rapports des auteurs de ces tueries, c'est qu'ils sont tous dans l'optique d'aider une cause (radicale). Évidemment ces causes ont pour objectif d'imposer des lois, des règles et des codes à un pays, ou mieux, au monde entier.

En Afrique

Depuis une quinzaine d'années, des groupements agissent dans leur région du monde sans au début réellement représenter une menace pour un tout une région.

Illustration avec Boko Haram, créé en 2002 au Nigeria. Les sept premières années, le groupuscule extrémiste qui rejette l'éducation occidentale (l'érigeant au rang de péché), se contente d'actions certes violentes, mais très locales. Mais entre juillet 2009 et début février 2011, la secte a revendiqué cent soixante-quatre attaques, attentats-suicides, exécutions et braquages, faisant entre autre à Abuja la capitale, neuf cent trente-cinq personnes morts.

Publicité

Dans le monde des terroristes, le groupe prend du galon et de la reconnaissance, surtout auprès… d'Al-Qaïda. Aujourd'hui son but est toujours de rependre sa pensée et son mode de vie (islam radical) en Afrique, d'ailleurs plusieurs pays africains ont décidé de lutter contre (Bénin, Nigeria, Sénégal, Togo, Burkina Faso, Tchad et Côte d'Ivoire)

En Irak

Très récemment, un autre groupe fait son entrée sur la scène internationale : Daesh. La différence avec Boko Haram c'est sa grande maitrise de la propagande et son réseau très développé de recrutement en Europe, et cela ne vous aura pas échappé, en France aussi. Le motif est le même que celui des terroristes africains : répandre un mode de vie radical. Pour ce faire, l'État Islamique (EI) organise des assauts sur les grandes villes pour accroitre sa puissance et son territoire, en faisant preuve d'une violence extrême. Le groupe est lourdement armé (missile air-sol, chars, lance-roquettes, fusils d'assaut…) et n'a pas de mal à s'imposer face aux civils démunis.

Publicité

Les chrétiens deviennent persécutés, puisque apparemment ils adorent le Diable lui-même, et les minorités religieuses avec. Face à cette expansion rapide, les Kurdes ont décidé de répliquer, aidé par notamment par la France (formation militaire, lunettes nocturnes, grenades…) et les U.S.A. (raids aériens).

Pour s'assurer de nouveaux fidèles (il faut bien remplacer les tués), le groupe utilise #Internet en diffusant des vidéos de propagande, mettant en scène soit des personnes cagoulées armées jusqu'au dents et hurlant des propos à la fois d'Allah, de guerre sainte et d'attentats dans la même phrase ; soit des exécutions sommaires. A noter qu'il faut parler d'assassinats ou d'exécution sommaire, parce qu'une « simple » exécution fait référence à un jugement donc à la justice.

Réaction internationale

Face à ce terrifiant État Islamique, la communauté internationale décide de réagir. Il est nécessaire de notifier que « communauté internationale » désigne 21 pays sur 197 reconnus par l'ONU (soit 10.65%) dont neuf pays au Moyen-Orient et Afrique (Turquie, Égypte, Jordanie, Liban, Arabie Saoudite, Koweït, Qatar, Émirats Arabes Unis, Oman), huit en Europe (Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni, Italie et la France), deux en Océanie (Australie et Nouvelle-Zélande) et deux en Amérique (U.S.A. et Canada).

L'objectif est bien entendu d'éradiquer ce fléau pour sauver les civils, les populations persécutées et aussi les otages. D'ailleurs, avec les assassinats du pilote jordanien, des otages nippons et de 15 soldats syriens il est à redouter que l'EI va tenter d'enlevé des étrangers pour garder ce climat de terreur… Concrètement, les pays de la coalition bombardent des positions de l'EI, envoient des armes et du matériel aux Kurdes et aident les réfugiés à se reloger dans des camps.



#Etat Islamique #Jihad