La population d'#Haïti connaît son lot de problèmes depuis plusieurs mois. Lundi dernier, des manifestants sont sortis dans les rues pour montrer leur désaccord avec les prix élevés du pétrole sur l'île des Antilles. Les syndicats de transporteurs et l'opposition ont manifesté à Port-au-Prince pour clamer leurs revendications. Suite à ces sorties, des accrochages avec les forces de l'ordre ont fait dérailler le tout provoquant plusieurs blessés.

Dans la capitale, cette sortie a fait fermer des écoles, des commerces et plusieurs partie de l'administration gouvernementale. Selon plusieurs sources de la presse haïtienne, les accrochages avec les forces policières ont provoqué plusieurs blessés.

Publicité
Publicité

Sur de nombreuses routes, des barricades faites à partir de pneus enflammés sont construites pour ralentir le trafic bien que les autorités disent que les policiers font tout en leur pouvoir pour débloquer les routes. Dans d'autres endroits, des arbres coupés sont couchés sur le sol, à d'autres, des murs de pierre arrêtent les voitures désirant passer. Ces événements viennent s'ajouter à ceux qui se sont déroulés il y a quelques jours pour les mêmes raisons pendant lesquels six étudiants avaient reçu des balles de caoutchouc.

La colère des manifestants est liée au prix exorbitant du pétrole. Les transporteurs de marchandises exigent du gouvernement une baisse de près de 50% du prix actuel. En ce moment, le gallon (4 litres) est offert à environ 4 dollars.

Le gouvernement du pays a réagi à ces demandes par voie de communiqué.

Publicité

« Les appels à la grève peuvent seulement faire des dommages à l'économie nationale et avoir de graves conséquences sur les populations qui le plus dans le besoin », lit-on.

Avec des problèmes démocratiques, des problèmes au niveau de la restructuration de ses institutions, les dirigeants haïtiens ne désirent pas avoir des soucis et de la grogne au sein de la population qui a déjà beaucoup souffert au cours des dernières années. Cependant, les transporteurs ne peuvent payer le pétrole à ce prix.