Elle se nomme Marcela, elle est Mexicaine. Elle a été l'une des victimes des trafiquants sexuels au #Mexique. Elles sont plus de 20.000 à être soumises aux volontés de tout un chacun désirant se divertir ici et là. Marcela, au pire moment de son cauchemar, devait rencontrer des quotas de cinquante personnes par nuit de travail. Aujourd'hui, elle a rencontré l'homme qui l'a entraînée dans ce calvaire. Pour réaliser un geste courageux: lui accorder son pardon.

Cette rencontre prend place six ans après que les autorités lui aient permis de se sauver de son enfer. Lors du procès de Pedro, elle a eu la peur de sa vie, en entendant la phrase suivante prononcée par l'homme enchaîné avec les menottes : « si je sors de prison, je te tuerai ».

Publicité
Publicité

Elle a été délivrée lors d'une opération importante contre le trafic du sexe dans la ville de Mexico. L'hôtel Universo était son lieu de travail et sa prison, une petite chambre obscure.

"Je pardonne mais je n'oublie pas"

La femme a accepté de rencontrer son agresseur afin de se libérer d'un poids émotionnel important. « Je veux te demander pardon. Je sais que j'ai ruiné ta vie », a dit Pedro. « Je te pardonne pour ne pas devenir comme toi", a répondu Marcela. "Mais je ne l'oublie pas. » L'organisme « Comisión Unidos contra la Trata » a permis à la victime d'organiser cette rencontre. Les mécanismes sont simples pour attirer les jeunes filles. Pour Marcela, l'homme de 29 ans a fait de belles promesses à une adolescente naïve. Les messages romantiques, les beaux cadeaux...Et Marcela s'est réveillée au matin de la lune de miel, forcée de se prostituer pour payer la dette de son mariage.

Publicité

Selon la Commission nationale des droits humains du Mexique, elles sont plus de 20.000 soumises aux trafiquants du sexe. Ces femmes viennent de partout. Elles sont du Mexique, d'Amérique centrale, d'Haïti, d'Europe de l'Est et de Russie principalement. Elles sont gardées en captivité dans des conditions horribles. Sur le total, en 2014, seulement 347 victimes ont vu leur proxénète être inculpé et envoyé en prison. À l'heure où le culte du sexe est partout, il est important de prendre deux minutes et de penser aux victimes lorsque le porno frappe à la porte des laptops.