Une marche patriotique sera organisée ce 28 février 2015 à Yaoundé au #Cameroun pour dénoncer les attaques de la secte islamique #Boko Haram qui sévit depuis quelques années dans la région. En effet, des jeunes Camerounais se sont regroupés afin de dire non à ces attaques perpétrées dans le nord du pays et qui ont fait de nombreuses victimes. De ce fait, un collectif "Unis pour le Cameroun" a été créé et fait l'unanimité au sein des citoyens et ressortissants camerounais de tous bords.

Par ailleurs, certains médias et journalistes ont tiré des conclusions toutes autres. Déjà sur le fait que cette marche serait pour certains partis politiques l'occasion de revendiquer leur mécontentement face au gouvernement en place.

Publicité
Publicité

D'autres auraient des aprioris car on peut penser que cette marche républicaine nécessitera une certaine compensation financière vis-à-vis de la société civile. En effet, on se rappelle en 1994 la quête organisée à travers le Cameroun pour les Lions indomptables à la coupe du monde football aux États Unis. Par ailleurs, des quêtes ont déjà été collectées du côté de l'arrondissement de la Lékié d'une somme de 8 millions de francs CFA et près de 5 millions de francs CFA ont également été récoltés dans l'arrondissement de Yaoundé.

D'un autre côté, il aura été question de mettre en exergue la déclaration du président de la république Paul Biya sur le fait qu'il aurait déclaré la guerre à Boko Haram. Des propos tenus lors du mini sommet organisé en France il y a plusieurs mois de ça, causant quelque peu un amalgame.

Publicité

Cette déclaration bien que salutaire aura pour certains été apparentée à celle des combattants camerounais nationalistes. Ceux-ci revendiqueraient leur appartenance à un certain radicalisme. Aussi certaines grandes têtes de l'opposition auraient pris cette déclaration comme une menace face aux intérêts des populations marginalisées du grand Nord, qui, selon elles subiraient une grande pauvreté depuis de nombreuses années.

En soutien aux forces armées 

Cependant, pour les organisateurs de ce rassemblement, il a été précisé que cette marche pour la république sera portée sur le thème de l'action pour le soutien des forces armées présentes sur le terrain. Les combattants pour la république devraient ainsi être à l'honneur et non être l'objet de plaintes ou de railleries. L'action citoyenne viserait à célébrer notre unité loin de toute considération sociopolitique. Pour cette marche du 28 février, il sera prévu des gadgets et des accessoires multiples afin de promouvoir la bonne évolution de ce rassemblement citoyen. Boko Haram sévit au Nigéria et tente de s'approprier les frontières avec le Cameroun et le Tchad. Il est donc primordial voir immuable de combattre ces islamistes radicaux en manifestant contre ses actions. Et en second recours, en encourageant les forces armées présentes pour défendre les intérêts des pays visés par cette secte pernicieuse.