Prise devant le palais de Livadia situé à 3km de Yalta en Crimée, cette photo devenue célèbre depuis, symbolise parfaitement la conférence de Yalta. On y distingue à l'avant-plan Joseph Staline (URSS), Winston Churchill (Grande Bretagne) et Franklin D. Roosevelt (Etats-Unis d'Amérique) assis l'un à côté de l'autre.

Véritable aboutissement aux nombreux échanges et réunions opérés entre les pays alliés, le sommet de Yalta visait trois objectifs principaux. Tout d'abord, il devait mettre un terme, et ce le plus rapidement possible, à la seconde guerre mondiale. Ensuite, le sort de l'Europe de « l'après 3e Reich » devait être réglé.

Publicité
Publicité

Et enfin, il devait être le garant d'un nouvel équilibre mondial.

La défaite de l'Allemagne, cœur du sommet de Yalta

Point central de la conférence, la question de la défaite de l'Allemagne est immédiatement débattue. Les accords stipuleront que le territoire allemand sera complètement occupé. De plus, il sera divisé en quatre zones, contrôlées chacune par un des Etats négociateurs. La quatrième étant réservé à la France, non présente lors de ce sommet. Cette occupation avait pour but principal de démilitariser et désarmer totalement l'ennemi nazi.

La question des réparations sera elle traitée plus tard lors d'une commission qui siègera à Moscou. Un accord quant aux moyens de réparations des dommages fut pourtant établi à Yalta. Mais Churchill trouvait que la somme exigée par Staline de 20 milliards de dollars en guise de remboursement était beaucoup trop élevée.

Publicité

L'intervention de l'URSS au Japon et l'équilibre mondial

Ensuite, le sort de l'Allemagne réglé, il est question d'une intervention de l'URSS au Japon. Staline finira par accepter d'entrer en guerre contre l'Empire du Soleil-Levant mais uniquement trois mois après la capitulation de l'Allemagne. De plus, il obtiendra quelques îles et autres avantages en contrepartie.

Vient alors la question de l'équilibre mondial. Cette dernière mesure est ardemment désirée par Roosevelt qui veut mettre en place une organisation plus efficace que ne l'était la Société des Nations (ou SDN), organisme mis au point après la première guerre mondiale. Et ce n'est qu'au bout de négociations animées que les trois Etats alliés poseront la base de cette fameuse organisation qui est encore actuellement la garante de la paix dans le monde entier. A savoir l'Organisation des Nations Unies, l'ONU.

Enfin, signalons que si le traité de libre disposition des peuples fut en apparence également voté lors de ce sommet interallié, Roosevelt et Churchill se rendront bien vite compte qu'ils ont en partie été dupés par un Staline en nette position de force. Le symbole de cette « tromperie » n'est autre que la question polonaise… #Histoire