Le peuple yéménite est dans le chaos le plus total depuis deux semaines. Le siège du pouvoir est sans occupant. Le bateau dérive et est sans capitaine. Les rebelles chiites ont décidé de sommer les partis politiques d'agir en leur donnent un ultimatum de 72 heures en ce 31 janvier. Si aucune solution de sortie de crise est proposée dans les trois prochains jours, les Houthis menacent de prendre le pouvoir selon leurs règles en compagnie de leurs alliés.

L'ultimatum rendu par les rebelles fait suite à une réunion de trois jours dans la capitale de Sanaa. La formation politique de Ali Abdallah Saleh, ancien président du Yémen, y a participé, mais les autres partis ont refusé d'y prendre part.

Publicité
Publicité

Dans un communiqué, les milices ont écrit « que les dirigeants devaient parvenir à une solution à l'intérieur des trois prochains jours sans quoi le pouvoir révolutionnaire allait s'en charger ». Les sympathisants chiites ont applaudi cette sortie bien qu'aucune précision soit apportée quant à la manière de pallier au vide provoquer par le départ de l'éxécutif du pays le 22 janvier dernier.

Les deux autres formations importantes, le Parti socialiste yéménite et le Parti islamiste sunnite dénoncent les attaques menées par les Houthis depuis le début en septembre dernier.

Cette réunion de trois jours appelée par les Houthis pour examiner la situation politique et sécuritaire semble avoir été un d'échec. Leurs plus importants adversaires politiques ayant refusé l'invitation à la table.

Publicité

Il est difficile d'avoir confiance en un groupe qui prend d'assaut le palais présidentiel pour se faire entendre.

Le responsable des Nations-Unies, qui tente de trouver une sortie du chaos pour les Yéménites, a déclaré que « des violences pouvaient arriver n'importe quand ». C'est la raison pour laquelle le président déchu, M. Hadi, est en résidence surveillée.

Ce chaos est augmenté par la présence de groupes terroristes dans le pays qui y forment leurs futurs soldats. Al-Quaïda y est, entre autres, très présent. #Terrorisme