Le président américain a déclaré le 16 mars dernier que ses adversaires politiques « devraient évoluer puisqu'ils nient encore l'existence des changements climatiques ». #Barack Obama a insisté sur le fait que les électeurs forceront ce parti de droite à voir les réalités du monde moderne.

En entrevue avec Shane Smith, le président des États-Unis a insisté sur le fait que les Américains ne sont pas dupes. « Les républicains devront revoir leur approche sur ce sujet car la population le demandera », a-t-il-dit. L'environnement est un sujet qui tient à cœur Barack Obama. Il l'a démontré en imposant son veto contre l'oléoduc Keystone XL.

Publicité
Publicité

Deux partis, deux visions

Plusieurs personnes critiquent le système biparti du Congrès américain où les lignes de parti prennent le dessus sur les débats pour rendre ces derniers stériles. Barack Obama n'est pas d'accord sur ce point. Il croit que ce sont les valeurs fondamentales des élus qui divergent. « 90% des députés démocrates croient que nous devons faire des changements climatiques une priorité mais 90% des républicains ne les reconnaissent même pas », explique-t-il. Selon lui, le débat n'est pas stérile en raison du système politique, mais des valeurs défendues. « Ce n'est pas un débat bloqué, c'est un débat où des élus refusent de reconnaître l'existence d'un problème », a mentionné le chef d'État américain.

Un président axé sur l'environnement

Pour Barack Obama, qui est à la tête du deuxième émetteur de gaz à effet de serre dans le monde, les changements climatiques sont un défi qu'il faut relever rapidement.

Publicité

« Le problème est que dans ce domaine, il y aura un point de non-retour. Il est impossible d'attendre sans rien faire », dit-il.

Le président américain a scellé une entente avec Pékin en novembre dernier en prélude à la conférence sur les changements climatiques. Il est déterminé à laisser un héritage à ses enfants et, pour ce faire, il a haussé plusieurs normes environnementales via l'Agence de protection de l'environnement de son pays.

En revanche, tous ces changements risquent de ne pas tenir si le prochain président est républicain. Barack Obama espère que ses adversaires politiques pourront reconnaître les faits scientifiques pour continuer d'avancer comme nation. #Etats-Unis