Hier soir, samedi 7 mars, nous apprenions que le groupuscule africain #Boko Haram comptait se rallier à l'#Etat Islamique. En effet, dans un message audio, le chef du groupe islamiste nigérian annonce qu'il se rattache désormais à Daesh, et compte obéir au "calife".

Ce que le monde entier craignait est en train de se produire. Les deux groupes les plus meurtriers du monde actuel marchent désormais main dans la main. Boko Haram a prêté allégeance à l'Etat islamique, selon des informations fournies hier par le service de surveillance des sites internet islamistes (SITE). Cela faisait quelques mois que des signes de rapprochement avaient été remarqués, notamment dans leurs modes de communication respectifs.

Dans le message audio diffusé sur leur compte Twitter, le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, affirme formellement : "Nous voulons annoncer notre allégeance au calife. Nous comptons l'écouter et lui obéir, que ce soit dans les difficultés ou dans la prospérité".

Il s'agit en quelques sortes d'une "victoire" pour l'Etat islamique, qui appelle depuis de nombreux mois tous les musulmans à se joindre à eux et à leur calife. Le groupuscule contrôle actuellement une part importante de l'Irak et de la Syrie, et ne fait preuve d'aucune pitié envers les civils de ces terres et les occidentaux.

Boko Haram est présent principalement dans le nord du Nigéria et sème une véritable terreur depuis 2009. Les membres tuent sans pitié, que ce soit au sein du pays, ou aux frontières. Le groupuscule est considéré comme une secte islamiste qui compte aujourd'hui des milliers de combattants.

Offensive contre Boko Haram depuis cette annonce

Les armées du Niger et du Tchad, elles aussi sérieusement menacées par Boko Haram, ont lancé ce dimanche 8 mars une vaste offensive terrestre et aérienne au Nigéria. Cela intervient quelques heures après la diffusion du message audio du chef de la secte islamiste, preuve de la crainte que cela a provoqué.

De fortes détonations se sont faites entendre, des véhicules militaires ont circulé en masse dans les zones de conflit, des avions ont pilonné des positions de Boko Haram. Bref, un nouveau front d'envergure s'ouvre au Nigéria, et les terroristes pourraient bien en payer le prix fort.

En outre, l'Union africaine a annoncé vendredi dernier la création d'une force régionale de lutte pour venir à bout de ce terrible groupuscule. 10.000 hommes devraient prendre part à cette opération qui sera basée à N'Djamena.

Il semblerait que l'offensive régionale lancée depuis la fin du mois de janvier par les pays voisins du Nigéria, à savoir le Tchad, le Cameroun, et le Niger, ait porté un fameux coup au groupe terroriste. Se sentant menacé, Boko Haram mise probablement tout sur son alliance à l'Etat islamique. L'union fait certes la force, mais ils ont tendance à oublier que ceux qu'ils affrontent sont déjà unis depuis très longtemps… #Terrorisme