Le 13 février dernier, le nommé Ondi Crispain Abba, âgé de 25 ans, a été interpellé par des agents de la faune dans la ville frontalière camerounaise d'Ambam. En effet, le trafiquant tentait de vendre 18 crânes de primates auprès d'un client. Ce sont les agents des services des forêts et de la faune de la localité qui ont mené cette opération d'arrestation, avec la collaboration de la brigade de gendarmerie.

Aujourd'hui, l'homme en question est accusé de détention, circulation et commercialisation illégales, des parties d'espèces fauniques protégées. Il s'agit d'une infraction prévue et réprimée par les articles 101 et 158 ​​de la loi de 1994 sur la faune en vigueur au Cameroun.

Publicité
Publicité

Le suspect portait un sac de voyage en cuir noir, dans lequel étaient dissimulés des crânes. Son arrestation a été opérée dans un bar au centre-ville, au moment où il était sur le point de négocier son affaire.

Des munitions aux braconniers

Les enquêtes antérieures ont fourni suffisamment de preuves que le mis en cause avait déjà été impliqué dans le trafic de crânes, aux côtés des commerçants de viande de brousse, pendant une longue période. Ainsi, il fournit des munitions aux braconniers qui abattent les grands singes. Par la suite, il collecte la viande et d'autres parties auprès de ceux-ci, pour les fournir aux vendeurs de viande de brousse à Ambam, une ville située à environ 220 kilomètres de Yaoundé, la capitale du Cameroun, et à proximité de la frontière avec la Guinée équatoriale et le Gabon.

Publicité

Au cours des enquêtes, il a avoué avoir été interpellé à plusieurs reprises par des agents de la faune, mais n'a jamais été poursuivi.

Application de la loi faunique

L'opération a été réalisée avec l'assistance technique de Laga, une organisation non gouvernementale spécialisée dans l'assistance au gouvernement dans le domaine de l'application de la loi faunique. L'importante quantité de crânes saisis au cours de cette seule opération, est sans précédent dans le cadre des opérations de répression menées au cours des dernières années au Cameroun. Et c'est un triste rappel, l'on est confronté aujourd'hui à l'un des plus grands défis de notre temps, la conservation des grands singes. Pour la seule année 2014, 24 trafiquants ont été arrêtés à travers le pays, pour trafic illégal des crânes et têtes de grands singes. #Animaux #Afrique