Depuis l'arrivée au pouvoir du nouveau président, Xi Jinping, la #Chine est en régression quant aux respect des droits de l'Homme, selon l'ONG Chinese Human Rights Defender. L'organisme avance qu'au cours de la dernière année, plus d'un millier de personnes auraient été emprisonnées pour leurs convictions politiques ou leurs opinions à propos du régime actuel. Non seulement la Chine regresse, mais en 2014, ils ont dressé le « pire bilan [...] en matière de violations des droits humains en deux décennies ».

Selon l'organisme, qui est basé à l'extérieur du pays, 955 activistes ont été emprisonnés en 2014. « Depuis l'arrivée du président Xi à la tête du pays, les autorités s'attaquent avec force aux libertés fondamentales, en réduisant l'espace laissé aux civils et en visant les défenseurs des droits de l'Homme», a souligné l'ONG dans son rapport annuel.

Publicité
Publicité

Selon Chinese Human Rights Defender, la chose a pris des proportions aussi grandes que la répression du début des années 90.

Le droit des femmes puni

L'ONG a profité de l'occasion pour dénoncer l'emprisonnement de cinq femmes qui désiraient manifester contre le harcèlement sexuel lors de la Journée internationale du droit des femmes. Amnesty International a également qualifié ces arrestations de « froides » et l'Union européenne a demandé la libération immédiate de ces militantes à Pékin.

Sous la présidence de Xi Jinping, la répression à l'égard des critiques du pouvoir est beaucoup plus forte. La censure et les barrières d'Internet sont renforcées. Il est beaucoup plus difficile d'avoir un blog en Chine depuis l'année dernière.

Retour à l'époque de Mao

Le président démontre une volonté de revenir en arrière.

Publicité

Plusieurs évènements laissent croire à cela. Par exemple, plus de 200 militants ont été arrêtés par les autorités chinoises dans les semaines précédant la célébration du 25e anniversaire des évènements de 1989, ainsi qu'au moment des manifestations pour la démocratie à Hong Kong à l'automne dernier.

Chinese Human Rights Defender appelle le monde à ne pas se laisser endormir par les discours de la puissance asiatique. « Les droits humains sont violés plusieurs fois par jour en Chine », affirment-ils. #Asie