Pour l'ensemble du monde, il est difficile de concevoir une journée sans regarder sa page Facebook, ou sans faire un tour sur son compte de courrier électronique. Mais pour les Cubains, c'était une réalité jusqu'à tout récemment en raison des sanctions économiques contre l'île. Pour la première fois de leur histoire, les Cubains auront droit à un réseau #Internet sans fil gratuit. L'annonce a été effectuée sans tambour ni trompette par le gouvernement cubain le 12 mars dernier. Le centre culturel de La Havane offrira un service qui est encore lent, mais c'est déjà mieux que rien. Les Cubains ne pouvaient pas aller sur les sites Internet à leur guise.

Publicité
Publicité

Les accès étaient soumis à des restrictions importantes.

Un moyen de communiquer avec sa famille

Pour de nombreux Cubains, Facebook est une manière d'entrer en contact avec leurs proches étblis aux États-Unis. Ainsi, la présence d'un réseau Internet sans fil n'est pas une nouvelle banale. C'est une source de joie très importante. Adonis Ortiz, un jeune homme de 20 ans, qui n'a pas vu son père en personne depuis neuf ans pourra communiquer plus facilement avec ce dernier. Il aura la chance de partager son quotidien, des détails de la vie dont il n'aurait pas parlé avant, étant limité aux aspects essentiels. Cette connexion est fournie par l'artiste Kcho, qui est proche de l'administration Castro. Il partage celle-ci avec la population afin de leur faire connaître les bienfaits des technologies.

Publicité

« Cela demeure assez cher, mais je dispose d'une puissante chose ici. Je la partage », dit-il.

Des files d'attente pour Internet

En place depuis peu de temps, les Cubains font la file pour avoir accès au service du centre culturel de La Havane. Nuit, soir et jour, ils sont curieux et veulent découvrir cette nouvelle ressource. Souvenez-vous des premiers balbutiements d'Internet dans les années 90. À quel point étiez-vous curieux? C'est la réalité de la population cubaine. #Cuba a l'un des taux de connectivité les plus bas au monde. Pour l'instant, le gouvernement veut donner la priorité aux institutions d'enseignement et aux centres culturels pour se connecter. Viendra un temps où Internet sera banal à Cuba mais, pour l'instant, ils sortent seulement de l'âge de pierre dans ce domaine.