Près d'un millier de personnes se sont retrouvées autour de la synagogue où a été tué un Danois le mois dernier. Cette chaîne humaine visait à affirmer le désir des Danois de ne pas tomber dans le piège de la haine en raison d'événements isolés. Le 14 mars dernier, ces personnes d'origines ethniques et religieuses diverses ont montré que leur Danemark est un pays d'ouverture.

Les organisateurs de ce rassemblement se sont inspirés de regroupements similaires en Norvège et en Suède. Les jeunes musulmans qui ont lancé l'appel, à Copenhague, ont insisté sur l'importance d'agir contre l'antisémitisme et la violence. Des comportements intolérables selon eux.

Ils étaient assez nombreux pour entourer tout le voisinage de la synagogue. Des musulmans, des juifs, des catholiques, des Danois, des immigrants, les origines des participants étaient hétérogènes. Leur point commun : la volonté de vivre dans un pays ouvert.

« Je crois que, à la suite des événements qui se sont déroulés ici, tous les Danois, sans égard à leurs origines, ont eu envie de participer à quelque chose démontrant que nous ne tolérons pas la haine », a expliqué l'organisateur Niddal El-Jabri, Danois qui a des origines palestiniennes. « Le Danemark que je connais est sécuritaire peu importe nos croyances religieuses et je veux que cela demeure ainsi », a-t-il ajouté.

Les membres de la communauté juive danoise ont accueilli cette manifestation avec beaucoup de joie. « C'est essentiel, et encore plus avec les événements récents, de s'élever au-dessus des mouvements haineux », disait Dan Rosenberg Asmussen, le chef des juifs à Copenhague.

Rappel des événements

Dans la nuit du 14 au 15 février, un homme de 37 ans avait été abattu par une balle pendant qu'il surveillait la synagogue à l'extérieur. Une Bar Mitzvah était célébrée à l'intérieur. L'assassin, un Danois d'origine palestinienne, avait assassiné un réalisateur danois lors d'un débat sur la liberté d'expression.

Pour les manifestants, les habitants du Danemark ne sont pas ainsi. Un jeune Afhgan a déclaré pendant la démonstration pacifique que « le peuple danois montre aujourd'hui qu'il est possible de vivre ensemble dans la paix ».