Les corps des huit victimes françaises du crash entre deux hélicoptères lors du tournage de #Dropped en Argentine ont finalement été identifiés par les autorités. Cette étape, qui survient une semaine après l'accident, permettra de les rapatrier en France prochainement. Pour l'instant, la thèse de l'erreur de pilotage est toujours privilégiée. 

Le juge fédéral Daniel Herrera a déclaré que « les corps sont toujours à la morgue de La Rioja et les huit Français et les deux pilotes ont été identifiés ». Il a signé l'autorisation pour remettre les corps aux pompes funèbres. Ils ont pu être identifiés par des radiographies, des images dentales et des informations médicales.

Publicité
Publicité

Par ailleurs, il semble que les autorités françaises veulent faire un dernier test ADN lorsqu'ils seront de retour dans l'Hexagone. 

Florence Arthaut, Camille Muffat et Alexis Vastine sont les trois sportifs qui ont péri dans cet accident en plus des cinq membres de l'équipe de tournage de l'émission produite par TF1. Pour le moment, les raisons de la collision entre les deux hélicoptères ne sont pas formelles.

En plus des trois légistes de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie, spécialisé dans l'identification de victimes de catastrophes aériennes, deux personnes de la Section de recherches de la gendarmerie des transports aériens participent aux enquêtes suite à la décision du parquet de Paris.

Une administration lourde et fastidieuse

Bien que les Français désirent rendre un dernier hommage à leurs sportifs, le retour des corps ne se fera probablement pas avant samedi prochain en raison de la lourdeur de l'administration argentine.

Publicité

Un certificat de décès doit être émis par les autorités de La Rioja avant de les déplacer. Si les corps sont amenés à Buenos Aires par avion, d'autres formalités s'ajouteront, ce qui pourrait retarder chaque étape.

Autrement dit, les proches des victimes devront s'armer de patience avant de pouvoir faire leur dernier adieu aux personnes qui ont péri dans ce qui semble être une erreur de pilotage. #Aviation #Amérique latine