Aujourd'hui, la population de Boston replonge au coeur d'un événement douloureux avec le début du procès de Djokhar Tsarnaev, qui est accusé d'avoir exécuté les attentats du marathon en 2013. Le procès a lieu dans la ville située dans l'État du Massachusetts. Ces attentats sont considérés comme les plus importants aux États-Unis depuis l'inoubliable 11 septembre. L'accusé risque la peine de mort pour ses actes.

Originaire du Kirghystan, le musulman âgé de 21 ans se trouvait devant une salle d'audience remplie d'observateurs et de citoyens attentifs. Plusieurs parents de victimes étaient également présents au procès. Le bilan officiel des attentats du 15 avril 2013 qu'aurait commis Djokhar Tsarnaev s'élève à trois morts et de 264 blessés.

Publicité
Publicité

Il a plaidé non-coupable aux 30 chefs d'accusation auxquels il fait face. Parmi ceux-ci, on retrouve le fait d'utiliser une arme de destruction massive dans le but d'entraîner la mort d'individus. En compagnie de son frère, qui est mort lors de la chasse à l'homme, il avait été mis sous arrestation après avoir tué un policier en essayant de s'enfuir.

Il aurait agi seul à l'image de tous les attentats dont le monde a été témoin en Australie, au Canada, en France ou au Danemark. C'est d'ailleurs ces personnes qui font le plus peur aux politiciens et aux services de renseignements internationaux.

Un jury tout de blanc

Djokhar Tsarnaev sera jugé par des citoyens qui ont été sélectionnés mardi. Ils sont huit hommes et dix femmes, tous de race blanche. Ils auront le pouvoir de décider de sa culpabilité ou non et de sa peine.

Publicité

Ils auront l'option de l'envoyer au bûcher pour la peine de mort ou à la prison à perpétuité. La défense veut faire déplacer le procès car selon l'avocat de Tsarnaev, le jury ne peut être impartial dans la ville de Boston où les attentats ont été perpétrés. Une requête possiblement justifiée, mais qui risque de ne pas trouver preneur.

Plusieurs victimes ont promis d'être présentes

Ils étaient plusieurs à vouloir assister au premier jour du procès. Les victimes semblent vouloir faire front commun et démontrer leur solidarité pour s'assurer que les crimes de Djokhar Tsarnaev soient punis comme ils le méritent. #Etats-Unis #Terrorisme