Selon un enregistrement audio diffusé hier, jeudi 12 mars, sur les réseaux sociaux, l'organisation de Daech aurait accepté le ralliement du groupuscule nigérian #Boko Haram dont elle compte poursuivre l'expansion. Ce message est présenté comme un discours prononcé par le porte-parole de l'#Etat Islamique, Abou Mohamed Al-Adnani.

"Nous souhaitons annoncer à tous la bonne nouvelle de l'expansion du califat aux terres d'Afrique de l'Ouest, car le calife accepte l'allégeance de nos frères du groupe sunnite pour la prédication et le djihad (soit le nom arabe de Boko Haram)", affirme Al-Adnani.

Pour rappel, le groupuscule terroriste nigérian a annoncé, samedi 7 mars dernier, vouloir se rattacher à l'organisation de Daech, ainsi que d'écouter le calife et lui obéir "dans les difficultés comme dans la prospérité", selon les propos d'Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram.

Un appel pour que les musulmans aident Boko Haram

Dans cet enregistrement d'une durée d'une trentaine de minutes, le porte-parole de l'EI demande aux musulmans "de se rendre en territoire d'Afrique de l'Ouest afin d'y rejoindre leurs frères qui combattent sur place".

Les deux groupes les plus meurtriers du monde

C'est aujourd'hui chose faite, les deux groupuscules les plus assassins du monde actuel marchent main dans la main. Ce que nous craignions tous…

Boko Haram est actif principalement dans le nord du Nigéria, menaçant aussi les pays limitrophes tels que le Tchad, le Cameroun et le Niger. Depuis 2009, ce groupuscule islamiste fait régner la terreur dans cette zone, multipliant les attentats sanglants et massacrant la population.

De son côté, l'Etat islamique contrôle de larges territoires en Irak et en Syrie, et y a déclaré un califat (demandant à tous les musulmans de s'y joindre). Le groupe tue sans compter, autant les civils que les occidentaux (souvent pris en otage et mis en scène dans de macabres circonstances).

Les offensives contre l'Etat islamique

La coalition internationale, dirigée d'une main de maître par Washington, continue à mener des frappes aériennes, en appuyant les offensives terrestres de l'armée irakienne. Si le général Martin Dempsey, plus haut gradé américain, affirme que l'opération se passe bien et que l'EI est sous pression dans chaque coin de l'Irak, ce n'est pas ce que dit le porte-parole de Daech.

En effet, ce dernier explique que "les victoires proclamées par la coalition sont illusoires, et ne permettent que de reprendre des petits pouces de terre en Irak". Est-ce là la réalité ou un simple réflexe d'autodéfense visant à maintenir ce climat de terreur?

Quoiqu'il en soit, l'annonce du ralliement entre les deux groupuscules terroristes que sont l'Etat islamique et Boko Haram est à prendre très au sérieux. Les armées des pays concernés ainsi que la coalition internationale mise en place doivent mettre les bouchées doubles afin de venir à bout de ces organisations meurtrières. Trop de vies ont été perdues à ce jour, il est temps que cela cesse. #Terrorisme