Florence Arthaud n'est plus. La voile Française est orpheline. Celle qui a risqué sa vie en solitaire dans des mers difficiles, à la barre de ses trimarans, a trouvé la mort à 57 ans en participant à une émission de télé-réalité.


Ce 9 mars 2015 la chance n'était pas au rendez-vous pour elle et les 9 autres personnes qui ont trouvé la mort. Elle qui, le 29 octobre 2011, le lendemain de son anniversaire, était tombée de son bateau en pleine nuit au large du cap Corse aurait dû mourir là. Mais par chance, elle avait une lampe frontale et un téléphone portable étanche. Gardant son sang-froid, elle avait appelé sa mère, qui à son tour avait prévenu le Crossmed (organisme chargé de la surveillance et des interventions en méditerranée) qui l'avait retrouvée , en état d'hypothermie, grâce à la géolocalisation de son téléphone. Hélitreuillée et transportée à l'hôpital de Bastia, elle était sortie le lendemain. Ce n'était pas le jour...

Son père Jacques Arthaud, le directeur de la célèbre maison d'édition spécialisée dans les livres sur la marine et les voiliers et son frère Jean Marie l'ont toute jeune initié à la navigation. Lorsqu'elle commence la course au large, il n'y a pas de femme dans cet univers "matchos".

Première femme à remporter La Route du Rhum

Florence Arthaud participe à la première édition de La route du Rhum en 1978 et finit alors 11ème, à la barre du "X. Perimental". Cette année là, la course est remportée par Mike Birch, un grand nom de la course au large. 
Cette course transatlantique en solitaire, reliant Saint Malo à Point à Pitre en Guadeloupe est courue tous les 4 ans. Le record de l'épreuve est détenu par Loïck Peyron qui la termine en 7 jours 15 heures 8 minutes, lors de l'édition 2014.

Sa meilleure année restera 1990 où elle gagne la route du Rhum, épreuve très cotée et convoitée, qu'elle boucle en 14 jours 10 h 10 minutes. Première femme a réalisé cet exploit, elle barrait le trimaran "Groupe Pierre 1er". Le deuxième, Philippe Poupon, arrivera 8 h après.

Une navigatrice qui a ouvert la voie 

Elle sera élue par le journal l'Équipe : "Championne des champions français" à l'issue de l'année 1990. 
Très médiatisée à l'époque, elle fait beaucoup pour la promotion de la femme, dans le sport en général et nautique en particulier. Depuis, beaucoup marchent sur ses pas et des femmes osent se mesurer aux hommes dans les courses au large, y compris le "Vendée globe challenge". Douze ans après Florence, une autre femme inscrira son nom au palmarès de l'épreuve, il s'agit de la jeune britannique Ellen MacArthur.
Au final, Florence a participé à quatre éditions de La route du Rhum à une bonne quinzaine de transatlantique, souvent en double, mais toujours sur des multicoques.

Puisses tu reposer en paix Florence, au paradis des "voileux", là où les grands multicoques doivent atteindre des vitesses vertigineuses ...