L'Organisation des Nations-Unies urge les puissances mondiales de mettre leurs intérêts politiques et financiers de côté pour offrir une aide décente à la population syrienne. Elle est au milieu d'un chaos sans égal. Plus de 200.000 personnes sont mortes depuis le début des hostilités en mars 2011. C'est plus ou moins l'équivalent de la ville de Rennes pour donner une référence. Les souffrances des civils doivent prendre fin mentionnaient des représentants de l'ONU vendredi 13 mars.

Huit hauts dirigeants des Nations-Unies ont fait front commun pour que leur sortie publique ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd. « La crise horrible en #Syrie en est à sa cinquième année et elle continue à avoir un prix inacceptable en vies humaines. Une crise que la communauté internationale a échoué à arrêter, » écrivent la dirigeante des opérations humanitaires, Valerie Amos, la directrice générale de l'Organisation Mondiale de la Santé, Margaret Chan et le haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés, Antonio Guterres.

Savoir mettre côté ses différences

Ils implorent les États-Unis et la #Russie, entre autres, d'oublier leur position respective et de faire en sorte que les civils puissent vivre sans penser qu'un tir de roquette explosera peut-être en allant au marché.

« Il faut que les attaques aveugles cessent et que les siègent soient levés dans les différentes régions, » ont mentionné les dirigeants qui soulignent que 212.000 personnes sont actuellement assiégées.

Cette sortie en règle contre le Conseil de sécurité vient appuyer le secrétaire-général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, qui a demandé aux membres de prendre les mesures nécessaires afin de mettre fin à la guerre civile en Syrie jeudi dernier.

La Russie est un grand allié du régime syrien et met son veto au Conseil de sécurité sur toutes les propositions effectuées par les membres contre Bachar Al-Assad. L'ONU indique que douze millions de personnes ont besoin d'une assistance urgente, que ce soit d'ordre médical ou humanitaire. C'est six fois la population de Paris.