Les rues de la ville de Rabat, au Maroc, ont été envahies par des milliers de personnes afin de demander au gouvernement la parité entre les hommes et les #Femmes en cette Journée internationale de la femme. Les manifestants ont indiqué leur volonté de voir le gouvernement marocain être plus rapide dans l'application de la Constitution de 2011 qui mentionne l'égalité des sexes.

Un regroupement du nom de « Parité et Démocratie » avait organisé cette manifestation. Ils étaient nombreux dont certains membres de l'opposition du gouvernement à marcher en direction du Parlement. La foule, en grande partie composée de femmes, criait des slogans contre le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. Plusieurs d'entre eux mentionnaient le fait de changer les politiques gouvernementales qui sont discriminatoires envers le sexe féminin.

Les participants ont dénoncé les reculs importants des dernières années comme l'augmentation du nombre de mariages de mineures avec 30.000 cas par an, les abus, les violences et la précarité sociale des femmes associée au phénomène. Selon les statistiques officielles, presque une femme marocaine sur deux ne peut pas lire ou écrire (45,7% d'analphabétisme) et près de deux femmes sur trois seront violentées une fois dans leur vie (62,8%). Ces chiffres font peur!

L'une des organisatrices, Amina Sabil, désirait « démontrer au monde que les femmes du Maroc sont des militantes qui peuvent être présentes sur le terrain ».

Ainsi, lors du Printemps arabe, la Constitution de 2011 consacre l'égalité des droits pour les femmes et mentionne que le gouvernement doit travailler à la parité avec la création d'une infrastructure gouvernementale spéciale. Les représentants du Parlement insistent sur le fait que ces mesures sont sur le point d'être adoptées prochainement. Plusieurs groupes humanitaires affirment que cela demeure trop lent.

Ces quelques 10.000 personnes sont la voix des femmes au Maroc. Elles ont dit haut et fort au gouvernement qu'il était sous haute surveillance et que la soumission n'était plus une option pour les femmes marocaines qui sont déterminées à prendre la place qui leur revient dans la société. #Journée de la femme