Le Nigeria a connu une fin de semaine très tendue. Les élections présidentielles ont donné du fil à retordre aux autorités dans certaines régions et des problèmes techniques sont venus étendre la période du vote de 24 heures. Des milliers de partisans de l'opposition ont manifesté à Port Harcourt dimanche 29 mars in de dénoncer des fraudes et demander l'annulation des élections. L'issue du vote n'était pas encore connue.

Selon les manifestants, la Commission nationale électorale aurait changé les votes dans l'État de Rivers. Cette région est particulièrement importante pour l'obtention de la présidence au Nigeria. Les deux candidats, Jonathan Goodluck et Muhammadu Buhari, avaient besoin de ce dernier pour se faire élire.

Publicité
Publicité

Sans connaître les résultats du vote, le candidat au poste de gouverneur du Rivers, Dakuku Peterside, a fait une demande en règle pour l'annulation du vote. Qu'il soit gagnant ou perdant, il aurait noté des irrégularité dans les procédures. « Les résultats ont été détournés et changés par la Commission nationale électorale avec l'aide du parti de Goodluck Jonathan », disait-il. L'organisme qui se charge du processus démocratique nie tous les liens possibles avec le Parti démocratique populaire et toute manipulation du vote.

Une enquête sera effectuée

Les autorités ont accusé réception de la demande de l'opposition et a promis d'effectuer une enquête pour s'assurer de la transparence électorale. « Si des personnes au sein de la Commission sont corrompues, les punitions appropriées s'appliqueront aux fautifs », affirmait le chef de la Commission nationale électorale, Attahiru Jega.

Publicité

Des élections sous la peur et la terreur

Au final, le gouvernement nigérian n'aura pas réussi à offrir un environnement totalement sécuritaire à la population du nord-est pour le jour du vote. Le groupe armé #Boko Haram aurait tué jusqu'à 41 personnes dans différentes attaques selon diverses sources. L'attaque la plus importante est survenue à Miringa où 25 personnes ont perdu la vie. Les élections ont été mouvementées. #Afrique #Nigéria