Les autorités ougandaise ont annoncé avoir procédé à la saisie d'une importante livraison d'ivoire destinée à Singapour. Le 17 mars dernier, les agents ont trouvé l'ivoire dispersée dans des conteneurs métalliques de beurre de karité. Le porte-parole ougandais a laissé savoir que « 50 morceaux d'ivoire avait été trouvés jusqu'à présent et il est fortement possible qu'il y en ait davantage ».

En ce moment l'ivoire se monnaie 2 100 dollars américains environ sur le marché noir. Le poids total n'est pas encore connu, mais il est facile de croire que la valeur de cette saisie dépasse les 100 000 dollars. Les contrebandiers ont tenté de faire passer l'ivoire à travers du beurre de karité afin de ne pas éveiller les soupçons. Les défenses des éléphants étaient éparpillées dans plusieurs conteneurs pour mieux les dissimuler.

Les autorités n'ont cependant pas réussi à arrêter qui que ce soit. Les livreurs se sont enfuis et la police continue ses recherches. La marchandise devait partir via un avion de la ligne Etihad Airways en direction de Singapour. L'Ouganda est un pays très impliqué dans le trafic de défenses d'éléphants. Celles-ci proviennent principalement de la République démocratique du Congo où les braconniers s'en donnent à cœur joie sur les plus grands mammifères terrestres.

Un problème pour l'ensemble de l'Afrique

Le trafic d'#Animaux et des produits d'animaux sauvages est maintenant hors de contrôle par les autorités africaines. Les vertus magiques ou la valeur décorative des cornes de rhinocéros et des défenses d'éléphant rend la tâche difficile quand il s'agit de lutter contre la demande importante des Asiatiques. Ce sont des revenus rapides pour certaines populations qui vivent dans la pauvreté.

Le Kenya a montré son intention de combattre le problème dernièrement en commençant à brûler ses réserves d'ivoire. Mais il faudra plus que des feux. Les autorités doivent s'attaquer à la base du problème et éduquer les populations. De dix millions d'éléphants au début du siècle dernier, l'espèce est passée à un demi million de spécimens en #Afrique.