La tension est plus que palpable actuellement au Nigeria. Outre les actes atroces commis par la secte Boko Haram, l'actualité dans le pays est aussi les prochaines élections présidentielles qui auront lieu le 28 mars prochain. Le scrutin s'annonce très serré et Jonathan Goodluck n'est pas certain de prolonger à la tête du pays. On saura donc quoi à la fin de ce mois-ci…Un incident diplomatique est venu s'inviter dans cette course à la présidentielle. Pendant que les soldats de l'armée régulière brûlent des drapeaux de Boko Haram pour fêter la reprise d'une dizaine de villes dans le Nord, Jonathan Goodluck essaie de conquérir des voix partout dans le pays. Partout, c'est-à-dire également dans le Nord du Nigeria, réputé comme étant islamique alors que lui est du Sud, à majorité catholique. La campagne est donc déjà lancée. Mais elle semble également dépasser les frontières du Nigeria.

Une abstention dans le vote de reconnaissance de la Palestine

Jonathan Goodluck est prêt à tout pour rester à la tête du pays. Et pour obtenir les voix des musulmans, il ferait n'importe quoi. Il a donc voulu obtenir un entretien téléphonique avec le roi du Maroc, Mohammed VI, la semaine dernière. Problème, ce dernier a quelque peu été irrité de cet appel, en pleine période électorale. Dans un communiqué, il a été précisé que le roi Mohammed VI avait tout simplement refusé de s'entretenir avec l'actuel président du Nigeria. Surtout que les deux hommes n'ont plus eu d'échanges depuis cinq ans. La stratégie du, « je t'appelle parce que je suis intéressé », ne semble donc pas fonctionner. La tension était déjà palpable entre les deux pays depuis que le Nigeria s'est abstenu lors du vote de reconnaissance de l'Etat palestinien. Un geste, ou plutôt un non-geste, qui n'a visiblement pas plu à la royauté marocaine. Jonathan Goodluck s'est donc pris les pieds dans le tapis et semble avoir fait pire que mieux pour convaincre le monde musulman de son action. Précisons tout de même que les relations diplomatiques ne sont pas rompues pour autant. Même si l'ambassadeur marocain à Abuja est revenu au Maroc, un signe qui ne trompe pas. Il ne reste donc que quelques attachés diplomatiques marocains en place dans la capitale du pays. Goodluck a-t-il fait pire que mieux alors que sa victoire est loin d'être acquise ? #Nigéria