Le site du parti politique nationaliste « Bloc québécois » a été piraté lundi par l'État islamique. Il semble que cet acte de piratage suit une série d'attaques survenues en France, en lien avec les caricatures de Charlie Hebdo, selon les autorités. Le groupe qui a revendiqué le piratage du parti politique est « United Islamic Cyber Force ».

Le site #Internet "Mashable" mentionne que les attaques virtuelles se sont déroulées à plusieurs reprises au cours des derniers jours. Ces dernières seraient une réponse à la campagne « OpCharlieHebdo ». Le groupe nommé "Anonymous" tente avec cette croisade d'identifier des islamistes intégristes et djihadistes sur le net.

Publicité
Publicité

Vers 11h35, heure du Québec, le groupe avait mis un lien vers la page Facebook du Bloc québécois pour démontrer leur acte de piratage. La formation politique a demandé à ses militants d'être patients, précisant qu'une équipe travaillait au rétablissement du site web.

Le Bloc québécois avait pris position dernièrement contre le port du niqab lors de la cérémonie pour l'attribution de la citoyenneté canadienne. Selon le président du Forum jeunesse de la formation politique, Louis-Philippe Sauvé, cette situation pourrait avoir provoqué l'attaque virtuelle. « Même si c'est à cause de cette prise de position, cette attaque ne changera pas notre approche. Nous sommes pour la laïcité de l'État et les pirates informatiques ne nous feront pas changer d'opinion », disait le jeune homme.

Publicité

Un débat controversé au Canada

Le port du voile, du niqab, ou de tous les autres signes religieux est un débat fort controversé au #Canada depuis plusieurs mois déjà. Les formations politiques ne cessent d'argumenter entre elles afin d'éliminer certains aspects de la religion à l'intérieur de l'État.

À plusieurs reprises, le Bloc québécois a insisté sur l'importance de pouvoir voir le visage d'une personne afin de pouvoir l'identifier lorsqu'elle reçoit des services gouvernementaux. Il y a des points "pour" et des points "contre", en lien avec le respect des libertés individuelles. Mais, cela reste un débat ouvert et l'invitation ponctuelle de l'État islamique ne changera pas ce dernier. #Etat Islamique