Le 27 février dernier, dans la journée, Boris Nemtsov avait appelé les Russes à se rassembler à Moscou à l'occasion d'une marche contre la guerre en Ukraine. Ce dimanche 1er mars, cette marche s'est transformée en marche funèbre. 

« Je suis Nemtsov » 

Le chef de l'opposition est tombé sur le Grand Pont de pierre à Moscou, au pied du Kremlin ; dès le lendemain, ce pont s'est retrouvé enseveli par des gerbes de fleurs et des messages de soutien d'hommes, de femmes, d'adolescents avec ou sans nom. De nombreuses personnes sont également venues se recueillir devant le monument érigé en l'honneur des prisonniers politiques.

La marche en hommage à Boris Nemtsov a débuté ce dimanche aux premières heures de l'après-midi et a rassemblé des milliers de Russes. Il y a environ deux mois, à l'image de la France entière, Boris Nemtsov était Charlie ; aujourd'hui, les Russes sont Nemstov, comme on a pu le lire sur une pancarte placardée à l'entrée du pont. Autour du lieu de recueillement, des dizaines de véhicules crient leur soutien à grand renfort de klaxon. 

Le crime condamné

Dans son message de condoléances à la mère de la victime, Vladimir Poutine a promis de donner « le châtiments qu'ils méritent » aux « organisateurs et [aux] exécutants de ce crime lâche et cynique ». Le meurtre de Boris Nemtsov a également été dénoncé à haute voix par François Hollande, Barack Obama, Angela Merkel, Petro Porochenko et même Mikhaïl Gorbatchev, ancien dirigeant de l'Union soviétique. Tous demandent une enquête sérieuse et approfondie afin que justice soit faite. 

De nombreux assassinats du même genre ont été recensés en #Russie. Mais si à chaque fois, l'arrestation des coupables n'a pas empêché la tragédie de se reproduire, on peut facilement appliquer cette symétrie au camps des opposants : l'opposition est une hydre dont Nemtsov n'était que l'une des nombreuses têtes. Tant qu'il y aura un gouvernement corrompu, il risque fort d'y avoir des hommes et des femmes pour se dresser contre.

A lire aussi: Boris Nemtsov, leader de l'opposition russe abattu à Moscou