De violents affrontements ont eu lieu à Alep au cours de la journée de jeudi. Un minimum de 22 victimes civiles ont été enregistrées lors de l'explosion d'un baril rempli d'explosifs, lancé lors du passage d'un hélicoptère, dans le quartier rebelle de Qadi Askar.

Le régime syrien et les rebelles se sont échangé des tirs et des bombes, pendant toute la matinée ce jeudi. Le directeur de l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme, Rami Abdel Rahmane, a confirmé ces informations à la presse. Mercredi, une puissante explosion avait fait 34 morts. Une charge souterraine avait causé l'explosion du siège des Services de renseignements de l'armée de l'air.

Publicité
Publicité

Avec les 22 morts de jeudi, cela fait 56 victimes en moins de 24 heures. Plusieurs d'entre elles sont civiles et faisaient simplement leurs courses quand les déflagrations sont survenues. De plus, des bombardements dans le secteur des institutions gouvernementales auraient coûté la vie à neuf personnes additionnelles. Des bombardements sont fréquemment effectués par le régime syrien. Ce dernier envoie des bombes ou des barils remplis d'explosifs sur les sites rebelles, où des milliers de civils sont situés. Des tueries sans justification!

Le chef de l'opposition montre de l'ouverture

Suite à ces combats, le chef de l'opposition syrienne a mentionné pour la première fois que: « le départ du président Bachar al-Assad n'était plus une condition préalable pour des négociations de paix ».

Publicité

Les États-Unis et Moscou ne semblent pas d'accord sur l'approche puisque John Kerry a mentionné la possibilité d'une pression militaire. De son côté, Vladimir Poutine a plutôt invité les chefs du régime et de l'opposition à s'asseoir pour discuter en avril.

Les Turcs critiquent l'ONU

Le premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a critiqué l'ONU et les pays les plus puissants pour le manque de clarté dans leur approche. Il les a mis en garde contre la possibilité de laisser le régime syrien « profiter de la présence de l'État islamique » pour devenir légitime. #Terrorisme #Syrie