Le Front Al-Nosra, qui est la partie syrienne du groupe armé Al-Quaïda, a vu son chef militaire être tué. La manière et les conditions de la mort d'Abou Hammam al-Chami sont nébuleuses. Cependant, il est confirmé que le vétéran de la guerre en Afghanistan est bel et bien six pieds sous terre. Plusieurs de ses lieutenants ont également perdu la vie dans le nord-ouest de la #Syrie selon l'agence de presse Sana et des ONG de la région.

Plusieurs sources ont mentionné la mort de ce chef militaire. Aucune information précise sur la date et le lieu de sa mort n'a été donnée. Le groupe militaire, quant à lui, refuse de confirmer la mort d'Abou Hammam al-Chami, ce qui encourage le doute.

Le groupe médiatique syrien cite son correspondant. Ce dernier a confirmé jeudi soir que le chef militaire et plusieurs lieutenants ont été tués dans une opération spéciale de l'armée syrienne contre une réunion d'al-Nosra à Al-Hobeit.

Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme a confirmé également l'information. Cependant, d'après lui, l'homme serait mort des suites de blessures survenues il y a quelques jours lors d'un raid aérien contre le quartier général du groupe armé. Cette version est plausible dans la mesure où la branche syrienne d'Al-Quaïda avait laissé savoir, via son compte Twitter, que des dirigeants avaient perdu la vie.

Les Américains ont assuré qu'aucune frappe aérienne avait eu lieu au cours des derniers jours dans ce secteur. Cette affirmation tend à appuyer la version de l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme.

L'ONU doit voter une proposition

Une décision est très attendue par tous les acteurs dans le conflit syrien. Que ce soit les djihadistes, les rebelles ou le régime en place, une proposition qui interdira l'utilisation du gaz de chlore pendant le conflit est soumise au vote du Conseil de sécurité. Ce gaz affecte tout le monde. Utilisé lors de la Première Guerre mondiale, il ne fait pas que tuer, il rend les personnes malades et faibles. Les acteurs du conflit en Syrie se renvoient la balle quant à savoir qui en a fait l'utilisation. #Terrorisme