Les autorités tanzaniennes ont annoncé ce jeudi 12 mars l'arrestation de plus de 200 sorciers depuis un mois. Cette vaste opération policière vise à arrêter les assauts perpétrés contre les albinos qui sont recherchés par les sorciers pour leurs vertus "magiques". Cette annonce survient quelques jours à peine après une sortie du Haut-commissaire des droits humains des Nations-Unies qui dénonçait le traitement réservé aux albinos.

Le porte-parole de la police, Advera Bulimba, a annoncé la mise sous arrestation de 225 guérisseurs ou prétendus devins à travers le pays, et tout spécialement dans le nord. "Il y en a 97 qui sont déjà mis en accusation", ajoutait-il.

Publicité
Publicité

Les sorciers auraient été en possession de plusieurs articles bizarres comme des peaux de lézard, de lion, des dents de phacochère, des œufs d'autruche et plusieurs autres choses.

La recrudescence des attaques contre les albinos est fortement liée à l'approche des élections. Les candidats désirent s'attirer la chance de gagner avec la magie des sorciers. Le porte-parole des autorités tanzaniennes donnait en exemple un bébé de 18 mois retrouvé sans jambes et sans bras, ou celui d'un enfant de six ans qui s'est fait couper la main lors d'une attaque dans sa maison au début du mois de mars. Les organes des albinos ont une valeur marchande d'environ 600 dollars sur le marché noir.

La Tanzanie a adopté la ligne dure en lien avec les enlèvements et les meurtres des albinos. Dernièrement, quatre personnes ont été condamnées à mort pour le meurtre d'une femme victime d'albinisme.

Publicité

Des arrestations également au Malawi

Le voisin de la Tanzanie est également touché par ce phénomène. Ce pays aurait été marqué par six meurtres ou rituels liés aux albinos, selon des organismes de défense des droits humains. Ces chiffres ne sont pas officiels cependant. Le 12 mars, la police du Malawi a arrêté un homme tentant de tuer un albinos.

En Tanzanie, une personne sur 1.400 est atteinte d'albinisme et au Malawi, ce serait une personne sur 1.200. La moyenne mondiale est d'une personne sur 20.000. Cette présence accrue est liée aux mariages consanguins selon les experts. #Afrique