Après plus d'une semaine d'offensive, les forces pro gouvernementales pour la reconquête de Tikrit ont réussi à s'approcher, à moins de 2 kilomètres du centre de la cité d'origine de l'ancien dictateur Saddam Hussein.



Forte de 30 000 hommes environ, cette force composée en majorité des milices chiites proches de l'Iran, reçoit le renfort de combattants de tribus sunnites. Des soldats des forces de sécurité Irakienne participent également. Le tout est conseillé, armé, entrainé par les Iraniens. Ils fournissent l'appui aérien, l'armement, les munitions et selon des sources américaines, l'appui de l'artillerie lourde et des missiles. Celle-ci étant servie par des militaires Iraniens.

L'avancée des troupes 

La progression des derniers jours a été de près de 100 kilomètres. La ville est quasiment encerclée. Maintenant comment va se passer la progression à l'intérieur de la ville, que l'on dit abondamment piégée par les artificiers de Daesh ? Les mines et les snipers, vont surement rendre la tâche mal aisée et retarder une issue qui parait inéluctable. 
Afin de ralentir l'avancée des forces pro gouvernementales, Daesh vient de faire sauter l'unique pont sur le Tibre proche de Tikrit, qui permettait d'accéder à la ville en venant de l'est. Le général Iranien Qassem Souleymani qui supervise les opérations connaît bien ce genre de combat. Il a œuvré au Liban avec le Hezbollah, en Syrie pour Bachar el Assad et en Irak pour les milices chiites. Même les Occidentaux reconnaissent son habileté tactique. Certains le surnomment :"Le nouveau Giap" en référence au stratège vietnamien de la guerre d'Indochine.

La coalition autour des USA, un "mirage"

Hadj al Amiri, le leader des milices chiites pro-iraniennes, renouvelle son hostilité à l'égard de la coalition autour des États-Unis déclarant que "mettre sa confiance dans la coalition, c'est mettre sa confiance dans un mirage."et ajoutant que " Le peuple irakien libérera le pays et mettra fin à l'État islamique." Evoquant l'aide iranienne, Amiri déclare:" Nous les remercions pour l'aide apportée, les Iraniens sont ceux qui connaissent le mieux au monde la lutte contre les terroristes."

Les relations entre le gouvernement Irakien et la Maison-Blanche paraissent pour le moins tendues. Les Américains acceptent mal le refus de l'aide proposée à Bagdad concernant Tikrit et commencent à voir la situation leur échapper. Les chiites du gouvernement irakien sont très proches de Téhéran...

Prochaine étape, Mossoul

La force de Daesh diminue à Tikrit. Mais de jour en jour l'omniprésence et l'influence de Téhéran s'intensifient. Si l'aide pour éradiquer physiquement Daesh est appréciable, que va-t-il se passer au niveau du clivage sunnite/chiite? La prochaine étape devrait se dérouler à Mossoul, la ville est 10 fois plus grande! L'EI a soigneusement préparé sa défense, acheminant des troupes en provenance des provinces du nord, pour renforcer la garnison . 

Cette offensive, c'est à priori aussi le projet des États-Unis. Mais fort de l'expérience de Tikrit, les Iraniens voudront peut-être pousser jusqu'à Mossoul ! Peu de chances de voir les deux ennemis faire front commun... Les jours à venir vont nous apporter quelques éléments de réponse.

Néanmoins la solution finale n'est toujours pas évoquée.

Publicité
Publicité

Un gouvernement de coalition sera-t-il enfin viable? Partage de l'Irak en deux, sunnite et chiites ou en trois avec le Kurdistan ? qui connaît la solution ? À défaut de la meilleure, au minimum, la moins mauvaise ...



#Etats-Unis #Etat Islamique #Terrorisme