Ce dimanche, à La Havane, les représentants américains et cubains se rencontreront pour une troisième séance de négociations liée à la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays. Le rapprochement est marqué d'embûches au niveau des prises de position, mais il semble que les dirigeants soient déterminés à finalement réussir ce processus entrepris en décembre dernier.

La dernière séance de négociations en février dernier s'était terminée avec plusieurs points en suspens. Mais pour le principal, les deux pays semblent proches d'une réouverture de leurs ambassades respectives dès le printemps prochain. La secrétaire d'État adjointe pour l'Amérique latine, Roberta Jacobson, rencontrera à nouveau la directrice chargée des États-Unis au ministère cubain des Affaires étrangères, Josefina Vidal, en ce sens. Des sections d'intérêts sont ouvertes en ce moment dans les deux pays, sans plus.

Le département d'État américain a laissé savoir que "dans l'intérêt des deux pays, la réouverture des ambassades respectives sera une bonne chose" et ajoutant que "les deux parties étaient restées en contact depuis la deuxième discussion à Washington". Les Américains ont ouvert leur jeu clairement en disant qu'il désirait rouvrir leur ambassade à La Havane en avril.

Un désaccord important continue

Le principal désaccord qui subsiste est lié à la présence de #Cuba sur une liste de pays soutenant le terrorisme. Cette présence restreint Cuba dans plusieurs sphères d'activités économiques. Cependant, Raul et Fidel Castro ne font rien pour gagner la clémence de Barack Obama en continuant à prendre des positions internationales contre les États-Unis

En appuyant le Venezuela, où la répression politique fait rage, Cuba donne des arguments aux États-Unis pour ne pas les retirer de cette liste.

Le retour des appels téléphoniques directs entre Cuba et les États-Unis cette semaine est un premier effet positif de la normalisation. Maintenant, il faut que les négociateurs fassent en sorte que cela continue dans la bonne direction! #Etats-Unis