Comme on pouvait s'y attendre, la poudrière yéménite explose, avec toutes les conséquences que cela peut comporter. Un troisième pays en feu au Moyen-Orient, avec toujours en filigrane la lutte chiite-sunnite. L'#Arabie Saoudite a déclenché les hostilités ce matin à l'aube en bombardant les positions des rebelles chiites houthis à Sanaa, la capitale. Le palais présidentiel, ainsi que l'aéroport et un camp des forces spéciales ont été sévèrement touchés.

La coalition des pays du Golfe

Les Saoudiens se disent à la tête d'une coalition de 10 pays qui a décidé de répondre favorablement à l'appel du président yéménite Mansour Hadi, chassé de la capitale par l'insurrection des rebelles houthis. L'ambassadeur Saoudien aux États-Unis déclare: "L'opération militaire vise à défendre le gouvernement légitime du #Yémen et à empêcher le mouvement radical houthi de prendre le contrôle du pays ".

Il déclare en outre que pour l'instant l'intervention se limite à des frappes aériennes, mais que la coalition fera "tout ce qu'il faudra" pour mener à bien cette mission. Les participants à cette coalition seraient les Emirats Arabes Unis, le Bahreïn, le Koweït, le Qatar, l'Égypte. le Maroc, la Jordanie, le Pakistan. Les États-Unis ont fait savoir qu'ils fourniraient un soutien "logistique et de renseignement" à la coalition. Ils ne sont pas loin ayant une base à Djibouti, juste de l'autre côté du détroit de Bab al Mandeb.

La situation dans le sud

Les rebelles houthis continuent leur route vers le sud et estiment prendre Aden dans les heures qui viennent. La situation ne paraît pas claire car les forces armées restées fidèles au président Hadi et déclarent avoir repris l'aéroport d'Aden tombé aux mains des rebelles houthis la veille. L'entrée en action de l'aviation va peut-être donner un avantage décisif à l'armée.

Ou est le président Mansour Hadi ?

On ne sait pas ou se trouve le président Mansour Hadi. Des rumeurs circulant à Aden disent qu'il a quitté la ville, mais personne ne sait où il peut se trouver. Les Américains disent l'avoir joint au téléphone hier, mais sans savoir où il se trouvait.

Le conflit confessionnel

Derrière tout cela se cache comme souvent la rivalité entre l'Arabie Saoudite et l'Iran. Les rebelles houtis étant aidés par Téhéran. Un troisième front est ouvert après la Syrie et l'Irak. L'évolution de la situation est très importante, d'autant que les accords sur le nucléaire Iranien arrivent à échéance. La date butoir est le 31 mars, quelle sera la position de l'Iran après cette date?