Le groupe État islamique a revendiqué officiellement l'attentat-suicide qui a fait 33 morts et 105 blessés selon le dernier bilan officiel. L'explosion a eu lieu ce samedi, près d'une banque de Jalalabad où les fonctionnaires venaient chercher leur salaire mensuel. Cet attentat s'ajoute à la longue liste des actes terroristes perpétrés par le groupe.

Le président afghan, Ashraf Ghani, a condamné cet acte en le qualifiant « d'odieux et lâche » lors de son passage dans la ville de Fayzabad. Il a insisté sur le fait que les talibans n'avaient pas revendiqué l'attentat afin d'éviter des représailles contre ce groupe et une escalade d'actes violents.

L'explosion est la conséquence du travail d'un kamikaze. Selon plusieurs témoins, ce dernier est passé en moto et s'est fait exploser au milieu de la foule qui venait chercher son salaire durement gagné au cours du mois.

L'Afghanistan, qui a été confronté aux attaques talibanes dans les années 1990, doit aujourd'hui faire face à la montée de l'État islamique sur son territoire. La mission de l'OTAN contre les talibans vient à peine de se terminer qu'un autre groupe semble déjà agir dans le pays.

Les inquiétudes du président Ashraf Ghani

Le chef d'État afghan s'inquiète de la montée du mouvement de l'État islamique sur son territoire. En mars dernier, lors d'u ne visite aux États-Unis, il avait communiqué ses craintes au président américain, Barack Obama.

Pour Ashraf Ghani, l'unité est la clé pour que l'Afghanistan puisse contrer les agissements du groupe armé État islamique. « Si nous ne nous unissons pas, l'État islamique aura raison de nous et détruira le pays », a-t-il déclaré devant une foule de 600 personnes à Fayzabad.

Le président appelle les talibans à se joindre au gouvernement de Kaboul plutôt que de joindre les rangs de l'État islamique. Ce problème est partagé avec le Pakistan qui voit les talibans de son pays joindre les terroristes. Les deux pays semblent vouloir s'allier pour éviter une montée en force de l'État islamique sur leur territoire. #Etat Islamique #Terrorisme #Asie