Les migrants étrangers ont de la difficulté à se faire une place en #Afrique du Sud. Après des attaques de nature xénophobe dans la ville de Durban en début de semaine, c'est maintenant au tour de la capitale, Johannesburg d'être la cible de celles-ci. Des voitures en feu ont été dirigées vers des commerces de propriétaires étrangers le 17 avril dernier. Une douzaine de personnes ont été arrêtées jusqu'à maintenant.

Le représentant de la police locale a confirmé l'arrestation des personnes. « Douze personnes ont été mises en état d'arrestation pour tenter d'entrer sans permission à l'intérieur des commerces tenus par des étrangers », a expliqué Lungelo Dlamini.

Plusieurs sources locales indiquent que les assaillants scandaient des messages xénophobes pendant leur tentative de pénétrer les lieux. « Quittez l'Afrique du Sud! Retournez dans votre pays! », criaient-ils. Les attaques se déroulent toujours avec le même modèle. Une explosion ou une voiture en feu qui se dirige vers un commerce, le pillage et les sud-africains courent après les propriétaires ou employés en fuite.

Ces attaques contre les étrangers ont débuté dans la ville de Durban et ce sont étendues à Johannesburg aujourd'hui. Depuis le début du mois, six décès sont enregistrés en raison d'événements à caractère xénophobe. Le président du pays, Jacob Zuma, a lancé un appel au calme en insistant que « les niveaux de frustration ne justifient en rien les attaques menées contre les étrangers ».

Plus de 5000 étrangers déplacés dans le pays

Des demandeurs d'asile et des réfugiés ont été changés de ville pour leur protection. Ils sont plus de 5000 à avoir changé d'adresse durant les dernières semaines selon le Haut-Commisariat des Nations-Unies pour les réfugiés. L'organisme a mentionné ses inquiétudes pour la sécurité de ces derniers. « La plupart sont sans documents et sans argents. Ils sont donc très vulnérables », explique Karin de Gruijl du Haut-Commissariat. L'organisme a mandaté une équipe pour évaluer la situation dans la ville de Durban où ont débuté les attaques xénophobes qui se sont intensifiées au cours de la dernière semaine. #Racisme