Il était prévu que l'opération annuelle d'Anonymous éradique #Israël du Net avec un "holocauste électronique", mais la parole a été plus ambitieuse que les résultats. Chaque année, aux environs du 7 avril, des hackers d'Anonymous, rassemblés sous le nom AnonGhost, lancent une cyberattaque contre des sites israéliens, en signe de soutien au peuple palestinien. La plupart du temps, les effets de ce #Piratage informatique ne durent que quelques heures, suite à une attaque par déni de service. Cette dernière vise à rende inaccessible un site en bloquant le serveur hôte.

OpIsrael piraté à son tour

Aujourd'hui, le groupe AnonGhost continue l'opération #OpIsrael, en bloquant l'accès à des sites israéliens, en diffusant des données personnelles venant de diplomates et de comptes Facebook, Gmail, Hotmail ou autres.

Publicité
Publicité

Tandis que ces hacktivistes déclenchent leurs pièges, une querelle fait rage sur le site même de #OpIsrael, où des hackers propalestiniens et israéliens défilent avec insultes de tout poil, orgueil et faits d'armes.

Il suffit d'aller sur le site opisrael.com, et vous assisterez à cette parade de pirates informatiques et de curieux qui viennent insulter à coup de "Fuck #Palestine" ou "Fuck Israël". Œil pour œil, dent pour dent.

Entre temps, les hackers des deux camps bloquent des centaines de sites israéliens et d'autres qui soutiennent le peuple palestinien. Certains sites de l'État d'Israël ont subi des cyberattaques vite contrecarrées.

Si l'on consulte l'historique des causettes sur OpIsrael, on remarque la publication de centaines de comptes de Facebook par exemple, ou des données personnelles émises par les hackers des deux camps.

Publicité

Ils partagent également plusieurs liens de sites piratés, comme Youth For Jewish Law, Larutz, Mrplan. Il se peut qu'à l'heure où l'on écrit ces lignes, ces sites soient à nouveau en service. Pour Mrpland, un message d'Anonymous Arab est publié en page d'accueil. Il y a d'autres sortes d'images mises sur les pages piratées, dont celle du groupe AnonGhost (voir galerie).

Parole forte, résultat faible

Dans une vidéo, Anonymous annonce faire un holocauste électronique, en attaquant des sites du gouvernement, de l'armée, de banques et d'institutions publiques d'Israël. Or beaucoup de sites piratés sont à nouveau accessibles. Il n'y a pas vraiment eu d'attaques sérieuses contre d'importants sites israéliens, plutôt contre de mignonnes boutiques en ligne qui vendent des fleurs ou des robes de mariage. Une opération sans doute vaste contre des milliers de pages web, mais avec un impact dérisoire.