La Ville de Calgary est l'une des villes canadiennes où les musulmans sont les plus actifs. Leur population y a quadruplé en 20 ans. Cette expansion est accompagnée de problèmes liés à l'État islamique. Cette ville de l'Ouest canadien est le point de sortie de la majorité des Canadiens partant vers la Syrie ou l'Irak pour combattre au sein du groupe terroriste. Les imams de la ville travaillent de concert avec les autorités pour endiguer ce problème croissant.

Publicité

Calgary a gagné le surnom de « capitale du djihad ». C'est l'un des endroits qui compte le plus de départs vers le Moyen-Orient. Devant cette urgence, et dans le but de faire réfléchir les jeunes tentés de joindre les rangs du groupe terroriste, les imams canadiens ont adopté une fatwa, qui est une loi qui excommunie l'État islamique, contre les extrémistes. Cette mesure est-elle assez forte pour arrêter, ou du moins diminuer les départs vers le califat de l'État islamique? Peut-être pas, mais c'est un pas dans la bonne direction.

Publicité

Les imams canadiens sont les seuls à avoir adopté une fatwa dans le monde.

Le président du centre islamique de Calgary, Khalil Khan, explique que « la fatwa fait réfléchir les jeunes sur le bien-fondé de leur démarche. Ils doivent se demander si aller combattre avec un groupe excommunié est une bonne ou une mauvaise chose ». Le bien ou le mal, c'est très relatif. Mais, les chefs spirituels canadiens tentent de convaincre leurs adeptes que les groupes terroristes n'incarnent pas l'islam. Ils sont 37 à avoir signé la fatwa.

Une éducation appropriée est nécessaire

L'une des dirigeantes de la mosquée Al Madinah à Calgary, Zaheera Tariq, explique l'importance de bien éduquer les jeunes de religion musulmane car les départs vers la Syrie sont liés principalement à un manque de connaissances du Coran. « Le manque d'éducation pousse les jeunes vers ces groupes djihadistes.

Publicité

Ils interprètent mal les phrases du prophète », explique-t-elle.

Dans cette optique, la communauté musulmane est en train de construire une école qui pourra accueillir 800 élèves et une mosquée plus grande dans la capitale du pétrole canadien. Calgary est d'ailleurs la première ville dont le maire est musulman au #Canada. Pour la police, les départs nombreux depuis Calgary et Edmonton sont expliqués en raison des nombreux emplois disponibles dans les champs pétroliers où il est facile de gagner beaucoup d'argent rapidement. #Etat Islamique #Terrorisme