Les foudres du volcan Calbuco au Chili ne sont pas terminées. Il est toujours instable et continue de projeter des quantités importantes de cendres, selon les autorités qui le surveillent de près. Plus de 6.000 personnes ont été évacuées des alentours du volcan et elles ne peuvent toujours pas retourner chez elles. Des quantités importantes de cendres se sont déposées près du volcan et des particules risquent de se retrouver jusqu'à Buenos Aires en Argentine sur le côté de l'Atlantique.

Plusieurs personnes évacuées ont perdu beaucoup lors de cette éruption. Des maisons détruites, des terrains ensevelis sous les cendres, les dommages sont importants.

Publicité
Publicité

Les cendres qui sont tombées ont détruit plusieurs toits de maison en raison du poids lié à l'accumulation. Malgré la peur sur le moment, les évacuations se sont relativement bien passées au final avec seulement une centaine de personnes n'ayant pas de refuges. Elles ont des abris fournis par les autorités chiliennes.

L'alerte rouge toujours en vigueur

La situation d'urgence demeure dans ce secteur du pays. L'armée contrôle toujours la région. L'alerte rouge reste en vigueur. Il n'est pas question de laisser qui que ce soit s'approcher d'un rayon de 20 km du volcan. Pendant toute la journée de samedi, les cendres continuaient de sortir du cratère au sommet du volcan qui était inactif depuis 54 ans. En matinée, des coulées de lave ont été observées sur le cratère.

D'autres éruption sont à craindre

Les experts en sismologie ont mentionné que les éruptions n'étaient pas encore terminées.

Publicité

« Il faut s'attendre à ce que le volcan continue d'expulser des cendres pendant encore quelques jours », a expliqué le représentant du Service national de géologie et des mines. Ce dernier a précisé sur Twitter qu'en raison de la viscosité épaisse de la lave, les probabilités qu'elle sorte en altitude sont extrêmement minces.

La zone d'urgence principale se situe dans un rayon de 20 kilomètres autour de la base du volcan. Ces personnes ont pour la majorité été évacuées et plusieurs ont perdu leur maison. Plusieurs agriculteurs ont été obligés d'abandonner leur bétail et leurs animaux (4000 bovins et 350 animaux de petite taille). Une aide d'urgence leur sera donnée fort probablement par le gouvernement chilien. Mais aucune précision n'a été apportée à ce sujet. #Amérique latine #Chili