Une semaine après le crash de l'A320 de la Germanwings qui s'est abîmé dans les Alpes, l'enquête continue d'avancer. Sur place, les gendarmes recueillent un maximum d'informations pour déterminer les causes exactes de l'accident et pour essayer d'identifier les victimes. Une vidéo du crash aurait été retrouvée.

Les passagers étaient conscients

Paris Match et Bild, un journal allemand, auraient pu voir une vidéo filmée dans l'appareil quelques secondes avant le crash. Si l'enregistrement est flou à cause du chaos régnant à bord de l'A320, il concorde néanmoins avec les premiers éléments de l'enquête.

Cette vidéo aurait été prise à l'arrière de l'appareil avec un téléphone portable retrouvé sur le lieu du crash. "La scène est tellement chaotique qu'on ne distingue personne, mais les cris des passagers révèlent qu'ils étaient parfaitement conscients de ce qui allait arriver. Vers la fin, après une secousse plus forte, les cris s'intensifient. Puis plus rien", précise Paris Match. "On entend également, par trois fois au moins, des coups métalliques qui laissent penser que le pilote tente d'ouvrir la porte du cockpit au moyen d'un objet lourd" ajoute le journal.

Une vidéo contestée par la gendarmerie

Si le journal français Paris Match et l'hebdomadaire allemand Bild sont certains de l'authenticité de la vidéo, les gendarmes ainsi que Brice Robin, le procureur de la république de Marseille, chargés de l'enquête, démentent l'information.

Brice Robin a déclaré dans un communiqué qu'aucune "vidéo filmant le crash de l'Airbus A320" a été retrouvée pour le moment. "Dans l'hypothèse où une personne disposerait d'une telle vidéo, elle se doit de la remettre sans délai aux enquêteurs afin qu'elle soit jointe à l'enquête", a-t-il ajouté. Pour l'heure, les données des téléphones portables n'ont pas encore exploitées selon le lieutenant-colonel Jean-Marc Ménichini, de la gendarmerie française.

Dans le même article, Paris Match donne quelques détails jusque là inconnus. Notamment une conversation entre le pilote et le copilote "Tu peux y aller. Tu peux y aller maintenant", sous-entendu au toilette, dit le copilote. Le commandant quitte son siège et indique au copilote "Tu contrôles maintenant". La suite des événements est malheureusement connue. Le copilote va précipiter l'appareil dans la montagne tuant les 150 personnes à bord. #Aviation