Le président américain #Barack Obama recevait les présidents de la Sierra Leone, de la Guinée et du Liberia lors d'une rencontre à la Maison Blanche le 15 avril dernier. Cette rencontre au sommet avec les représentants des pays les plus touchés par le virus ebola (plus de 10.000 victimes dans les trois nations). Le président Obama semble bien concerné par la pandémie affreuse qui a touché cette région de l'Afrique.

Avec les représentants des trois pays à ses côtés, Ellen Johnson Sirleaf du Liberia, Alpha Condé de la Guinée, et de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma, il a exprimé ses condoléances au peuple de ces trois nations au nom de tous les Américains.

Publicité
Publicité

Il a insisté sur le fait que « les pertes sont énormes pour les familles des 10.000 victimes et que les Américains sont de tout cœur avec elles ».

Une fois les mots de condoléances exprimés, Barack Obama a vite fait d'assurer à ses homologues le soutien dont ils pourront bénéficier de la part des États-Unis. Avant d'avancer des chiffres, il a souligné que « dans la dernière semaine, seulement 40 cas avaient été diagnostiqués dans l'ensemble des trois pays ». C'est un ralentissement considérable de la propagation du virus qui demeure très dangereux. Le Liberia continue de contrôler le virus n'ayant aucun cas cette semaine encore.

L'objectif zéro est le but visé par tous

« Nous avons un objectif commun maintenant, disait Barack Obama. C'est d'atteindre le « 0 » cas diagnostiqué ».

Publicité

Le président américain a insisté sur l'importance de ne pas baisser les bras à ce moment. « Il faut continuer à être actifs. On ne peut pas se permettre un laisser-aller. Le virus est imprévisible et la vigilance de la communauté internationale et des pays touchés est essentielle pour atteindre notre but », a commenté le président qui insiste sur l'importance du soutien de la communauté internationale.

Les dirigeants africains étaient aux États-Unis pour les assemblées de printemps du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale. L'épidémie a débuté dans le sud de la Guinée avant de s'étendre au Liberia et en Sierra Leone. Les résultats des essais cliniques des vaccins sont encourageants mais beaucoup de travail reste à faire pour arriver au cas « 0 ». #Etats-Unis #Ebola