La communauté noire de Baltimore était réunie lundi dernier pour saluer une dernière fois Freddie Gray. Le jeune homme mort suite à un événement de brutalité policière survenue la semaine dernière a soulevé les passions des populations noires de Baltimore. La cérémonie d'inhumation a pris un ton politique et les funérailles ont été suivies d'affrontements dans les rues de la ville. Malgré les appels au calme de Stephanie Rawlings-Blake, la maire de baltimore, il semble que des policiers ont été blessés en recevant des projectiles comme des morceaux d'asphalte.

Plusieurs quartiers sont très sensibles aux tensions raciales dans la ville de Baltimore. Plusieurs familles ont des revenus modestes dans ces derniers. La mort de Freddie Gray semble démontrer une fois de plus le mépris des autorités policières envers la population afro-américaine et le manque de considération dont ils sont les victimes.

Des menaces directes contre la police

Cette fois, les gangs criminels et les gangs de rue semblent avoir franchi un pas de trop dans leurs revendications pour une meilleure justice sociale. Ils auraient fait un pacte indiquant leur volonté d'éliminer les policiers avant les funérailles du jeune homme. La justice américaine ne permet pas de se faire justice. Ainsi, les officiers de la ville de Baltimore ont été avisés d'être extrêmement vigilant lors des cérémonies et au cours des prochains jours.

3.000 personnes aux funérailles

Ils étaient trois milliers à se recueillir en mémoire de Freddie Gray dans la ville de Baltimore. Par la prière et certains slogans militants, ils ont honoré la mort du jeune homme dans le calme. Le pasteur a mentionné dans sa conclusion que « Freddie Gray n'a fait que ce qu'il est interdit de faire pour un Noir. C'est-à-dire, regarder un policier dans les yeux », a raconté Jamal Bryant.

L'avocat de la famille a insisté que les personnes étaient réunies « non seulement pour Freddie Gray, mais pour tous les Freddie Gray inconnus ».

Le responsable de la cellule mise en place par le président américain pour les jeunes Noirs (My Brother's Keeper Task Force), Broderick Johnson, représentait le gouvernement aux funérailles. La mairede la ville, Stephanie Rawlings-Blake, l'ancienne maire et le député Elijah Cummings étaient également présents. #Etats-Unis #Racisme