Les autorités américaines ont été prises par une manifestation importante des Afro-Américains à Baltimore demandant la justice suite à la mort de Freddie Gray. Ce dernier avait été blessé par deux policiers lors de son arrestation. Ils lui ont fracturé les vertèbres cervicales. Il est mort suite à ses blessures. Cette bavure policière est une autre qui s'ajoute à la longue liste déjà existante. Ces dernières rendent les communautés très impatientes et très anxieuses face à la justice américaine.

L'incident qui a entraîné la mort de Freddie Gray dans la ville de Baltimore est sous enquête fédérale. Cela ne semble pas être suffisant pour les manifestants qui étaient plus d'un millier à demander justice aux élus mardi matin. Des slogans comme « Pas de justice, pas de paix » étaient scandés dans la foule. Plusieurs membres de la famille de la victime y étaient présents. Le jeune homme, selon les sources policières, avait été arrêté pour possession d'une arme blanche.

Un abus de force lors de l'arrestation

Le débat ne se trouve pas autour du fait qu'un policier devrait ou non arrêter une personne en détention d'un couteau. Il semble évident pour tous qu'un jeune homme ne puisse marcher librement armé d'un couteau. Mais les vertèbres cervicales sectionnées et le larynx brisé sont des conséquences d'une utilisation excessive de la force par les policiers. C'est cet aspect qui poussent les manifestants à sortir dans la rue.

La maire de Baltimore est afro-américaine et elle se sent personnellement concernée par cette incident. Cependant, malgré ses ressources, Stephanie Rawlings-Blake est impuissante face aux lois locales qui protègent les forces de l'ordre. « Je sais qu'il était bien à l'entrée dans le fourgon de police et qu'il n'avait aucune réaction à la sortie de ce dernier. Je n'en sais pas plus », a-t-elle expliqué.

Cet incident a provoqué trois enquêtes menées en parallèle. Une par le service interne de la police de Baltimore, l'une par le procureur général et l'autre par la police fédérale. Pour la maire, l'enquête fédérale est la bienvenue en raison des questions d'impartialité et de transparence liées aux affaires internes de la police.

La police de Baltimore a annoncé que six agents ont été suspendus avec salaire le temps des enquêtes. Cinq homme et une femme sont donc sous enquête. Très sensible à ces gestes, la maire de Baltimore veut une loi sur la brutalité policière pour arrêter les bavures dont les États-Unis sont témoins depuis plus d'un an. #Etats-Unis #Racisme