Le policier blanc accusé du meurtre d'une personne de race noire a été renvoyé du corps policier de la ville de North CharlestonCaroline du Sud. Le maire de la ville en a fait l'annonce lors d'une conférence de presse mercredi 8 avril. La mort du jeune homme est un nouvel événement dans la série des dérapages policiers qui sont survenus au cours des deux dernières années aux États-Unis.

Le drame 

L'incident a provoqué des rassemblements spontanés à travers la ville de North Charleston. Les gens réunis scandaient des slogans du style : « Arrêtez la brutalité policière ! » Le policier ayant commis cette bavure se nomme Michael Slager. Il a formellement été mis sous arrestation mardi dernier. Au cours de la fin de semaine, une vidéo montrait l'agent tirant sur à cinq reprises sur la victime, Walter Scott, qui lui faisait dos et qui était sans arme. L'altercation s'est déroulée en plein jour. Tout semble indiquer que l'utilisation de l'arme à feu n'était pas justifiée.

Keith Summey, le maire de la ville, est sorti publiquement pour éviter les débordements de foule. Il a déclaré que « le renvoi du policier a été immédiat. Le ville de North Charleston ne supporte pas les actes qui sont mauvais et ce, sans égard à la personne qui agit. » Le maire ne souhaite visiblement pas voir des manifestations comme à Ferguson venir hanter sa petite ville de Caroline du Sud.

L'enquête confiée à la police de l'État

Afin de s'assurer d'une transparence totale, l'enquête sur les gestes commis par le policier sera effectuée par la police de l'État de la Caroline du Sud. Le policier accusé risque la prison à vie ou 30 ans d'emprisonnement s'il est trouvé coupable. Les porte-paroles de la Maison Blanche ont mentionné que la vidéo est « horrible à regarder. »

Malgré l'horreur que provoque cet enregistrement vidéo, ce dernier démontre que le port de caméras sur les policiers en uniforme peut être une bonne chose. Il offre des éléments de preuve pour protéger le public contre des bavures policières qui deviennent trop fréquentes aux États-Unis. Ce nouveau cas ne permettra en rien de diminuer les tensions raciales extrêmement fortes sur le territoire américain depuis les événements de Ferguson. #Etats-Unis #Racisme