Il y a moins d'une semaine le gouverneur de l'Indiana, Mike Pence, adoptait une loi permettant à une personne de renvoyer un employé pour des prétextes liés à la liberté religieuse. Cette loi avait été dénoncée par tous les groupes gays et lesbiens qui indiquaient que ce texte ouvrait la porte à la discrimination envers les homosexuels. Les groupes de défense ont réussi à faire entendre raison à Mike Pence. Ce dernier a déclaré le 31 mars lors d'une conférence de presse que « la Loi sur les libertés religieuses serait modifiée pour éviter la discrimination contre les homosexuels et les lesbiennes ».

Une petite victoire pour les couples de même sexe, même si le mal est déjà fait.

Publicité
Publicité

Le texte de loi de l'État de l'Indiana a déjà inspiré d'autres États. Dans l'Arkansas, par exemple, le gouverneur républicain est sur le point d'adopter une législation presque identique à celle de l'Indiana.

A l'inverse, en Utah, une loi a été votée au mois de mars pour protéger les droits des homosexuels et lutter contre les discriminations.  

Une demie-victoire pour les homosexuels

Dans le texte de loi, le vide juridique se situe maintenant sur la personne qu'un entrepreneur veut ou ne veut pas servir. Pour plusieurs groupes de défense, la Loi sur les libertés religieuses est un retour de vingt ans en arrière. Un commerçant pourrait décider de ne pas offrir ses services aux gays comme au début des années 1980.

Ainsi, devant les pressions populaires, Mike Pence a accepté de clarifier le point liant les employés et les employeurs.

Publicité

Mais, pour les clients, c'est une autre histoire. « Il n'y a rien dans cette loi qui indique qu'un commerçant peut dire non à des personnes pour ses croyances religieuses », a déclaré le gouverneur de l'Indiana.

Plusieurs personnalités contre cette loi

Effectivement, les pressions sont venues de tous les côtés. Même Hillary Clinton a mentionné que « la venue de cette loi en Amérique était d'une grande tristesse ». Des personnalités publiques telles que le propriétaire des Colts d'Indianapolis l'avaient dénoncée. Ces pressions auront forcé le gouverneur à inclure des précisions qui protégeront au moins les employés homosexuels. Il faut rappeler que le mariage entre conjoint de même sexe est permis en Indiana. #Justice #Etats-Unis