Hillary Clinton a finalement confirmé sa candidature aux élections présidentielles de 2016. La femme qui a occupé le poste de secrétaire d'État est déterminée à devenir la première femme à la tête des États-Unis. Après un premier président noir, les Américains oseront-ils élire une femme ? Dans certains états, Hillary Clinton aura fort à faire pour convaincre les conservateurs de voter pour elle.

Le 12 avril 2015, l'ancienne Première dame a annoncé son intention de revenir à la Maison Blanche dans le rôle de leader du gouvernement et non comme simple figurante. En 2008, elle avait tenté sa chance contre #Barack Obama mais ce dernier avait eu le dessus. Cette fois-ci, les astres seront-ils plus alignés pour elle ? L'opposition est assurément moins forte et les candidats démocrates n'ont pas le charisme qu'avait Barack Obama. Afin d'officialiser sa candidature, elle a écrit sur son compte Twitter : « Tous les Américains ont besoin d'un champion. Je veux être cette championne ».

Dans un message adressé à l'électorat, Hillary Clinton dévoile son jeu. « Les Américains ont lutté pour surmonter des passages économiques difficiles. Les mieux nantis sont toujours favorisés. La classe moyenne a besoin d'une championne et je suis cette dernière », explique-t-elle sur une vidéo en montrant des images de couples de la classe moyenne, des personnes de couleur et des hispanophones.

Hillary Clinton, la grande favorite non-avouée

Les démocrates ne l'avoueront jamais publiquement mais Hillary Clinton est la grande favorite du parti politique. Néanmoins, pour l'image de l'ancienne résidente de la Maison Blanche sous le règne de Bill Clinton, il est essentiel qu'elle démontre ses aptitudes sur le terrain. Malgré ses 60% dans les sondages, elle souhaite gagner ses votes en allant directement rencontrer les citoyens.

Hillary Clinton a 18 mois pour faire valoir sa crédibilité auprès de l'électorat américain. S'il est acquis ou presque qu'elle remportera l'investiture démocrate, rien n'est moins certain pour les élections présidentielles. Les conservateurs et la « ceinture bleue » seront difficiles à gagner pour une femme malgré sa feuille de route éloquente comme secrétaire d'État.

L'appui présidentiel à Hillary Clinton

Le président Barack Obama a tout de suite appuyé la candidature d'Hillary Clinton. « Hillary Clinton ferait une excellente présidente pour les États-Unis », a-t-il déclaré. De plus, la politicienne a obtenu un mot d'appui du Premier ministre français, Manuel Valls, sur Twitter. #Élections #Etats-Unis