Le gouvernement italien doit faire face à un grave problème. La situation chaotique de l'Afrique subsaharienne provoque une migration importante des populations vers l'Europe où ces derniers espèrent trouver la paix sociale. Encore une fois, un sauvetage à grande échelle a été entrepris par les garde-côtes italiens samedi dernier. Environ 1500 personnes étaient perdues en mer lorsque les sauveteurs sont arrivés. Le tout s'est effectué sur cinq différentes embarcations qui étaient en chemin vers le territoire italien.

En provenance de la Libye, les bateaux de fortune des réfugiés étaient en déroute. Le Centre national des garde-côtes à Rome a intercepté des appels de secours par le biais des satellites. Ces derniers provenaient de trois barques ayant quitté les côtes libyennes.

Avec quatre embarcations et un navire militaire, les Italiens se sont portés au secours de plus de 1000 personnes réparties dans trois petits navires. La quantité de personnes par bateaux de fortune est impressionnante et démontre bien le désespoir qui règne dans les territoires de l'Afrique subsaharienne.

Au final, les migrants de deux autres embarcations à quelques kilomètres des trois initialement identifiées ont été secourus. Un total de 1500 personnes qui demanderont le statut de réfugiés. Ces personnes seront déposées dans les ports de Lampedusa, d'Augusta et de Porto Empedocle.

Les migrants, un problème important

Pour les autorités italiennes, la venue des milliers de migrants est devenue un grave problème. De un, l'espace est restreint. De deux, les refuges ont une capacité d'accueil limitée. Les migrants doivent savoir que l'espoir d'une paix sociale peut vouloir signifier des conditions sanitaires très dures. Mais, il est difficile de leur en vouloir. C'est de survie dont il est question ici et non de seulement mieux vivre.

Plus tôt cette semaine, plus de 300 migrants avaient été secourus par un navire islandais. Le gouvernement italien est confronté à une réalité du désespoir. Seulement voilà, la pitié et l'empathie ont leurs limites tout comme les ressources disponibles. #Union Européenne #Immigration