Ce mercredi 22 avril était le dernier jour des audiences du Tribunal pénal international pour le Rwanda, qui juge les responsables du terrible génocide de 1994. Aujourd'hui se terminait donc le dernier témoignage à Arusha, où cette instance juridique créée par l'Organisation des Nations-Unies a siégé. Le but était de juger les personnes ayant participé au génocide qui a fait plus de 800.000 victimes dans le pays africain.

Parmi les derniers accusé, l'ex-ministre de la Famille, Pauline Nyiramasuhuko, a demandé aux juges de l'acquitter. Elle était la seule femme à comparaître parmi les accusés restant. En pleurs, elle a insisté sur le fait qu'"elle ne pouvait pas avoir commis les crimes dont elle est accusée". Elle est la seule femme à avoir été condamnée par une cour de justice internationale pour un génocide. En 2011, le tribunal l'avait reconnue coupable de "génocide, entente en vue de commettre le génocide, extermination, viols et persécutions". Elle avait reçu à ce titre une peine de prison à perpétuité.

Les autres co-accusés qui portaient leur cause en appel étaient le fils de Pauline Nyiramasuhuko, Arsène Shalom Ntabobali, lui aussi condamné à une peine à perpétuité. La même chose s'applique à l'ex-maire de Muganza, Elie Ndayambaje. L'ancien maire de Ngoma, Joseph Kanyabashi, s'est vu imposer une peine de 35 ans de prison tandis que les anciens préfets de Butare, Sylvain Nsabimana et Alphonse Nteziryayo, devront purger des peines respectives de 25 et 30 ans.

Le parquet a demandé aux juges de maintenir les peines initiales. Les avocats des accusés ont effectué les mêmes demandes tour à tour, à savoir, demander la remise en liberté de leurs clients respectifs. Les six accusés ne veulent pas admettre leurs torts ou leur responsabilité dans le génocide rwandais.

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda avait été créé en 1995 afin de pouvoir condamner les personnes responsables des violations des droits humains et de meurtres de masse effectués par le régime en place à l'époque. Plus de 20 ans plus tard, les audiences prennent fin. Les verdicts seront rendus prochainement. Ce procès est le plus long de l'histoire des tribunaux internationaux. #Afrique #Racisme