Il est rare de voir un politicien américain d'importance faire une sortie publique en règle contre la #Chine. Cependant, il semble qu'elle a dépassé les limites de la tolérance. Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a exigé une libération immédiate et sans conditions des cinq femmes emprisonnées en Chine pour avoir manifesté contre les abus physiques et sexuels que subissent les femmes dans ce pays.

Ces cinq #Femmes avaient été mises en état d'arrestation lors d'une manifestation effectuée lors de la Journée internationale du droit des femmes. Elles connaîtront leur sentence lundi. John Kerry a mentionné que « tous les être humains ont le droit de s'exprimer contre le harcèlement sexuel et les abus dont les femmes souffrent dans leur pays », a-t-il expliqué. Pour lui, il est essentiel que des activistes puissent mettre en lumière les injustices de nos différentes sociétés « sans avoir à craindre cinq ans de prison » comme les cinq manifestantes chinoises.

Hillary Clinton, qui n'a pas confirmé sa présence pour les élections présidentielles, mais qui risque fortement d'être candidate, avait déjà donné son appui au groupe. Le secrétaire d'État a indiqué dans un communiqué « soutenir avec force les efforts de ces femmes pour faire progresser leur pays sur ces questions », en insistant que la Chine a le devoir de les soutenir et non faire une répression comme c'est le cas en ce moment.

Il est connu que le gouvernement américain défend grandement les droits humains et les droits des gays spécialement à travers le monde. Le diplomate n'a pas manqué d'identifier les cinq femmes dont il exige la libération. Elles sont Li Tingting, Wu Rongrong, Zheng Churan, Wei Tingting et Wang Man.

La Chine sera l'un des pays hôte de la Conférence sur les droits des femmes l'automne prochain aux Nations-Unies à New York. Le pays semble perdre un peu de sa crédibilité en réduisant au silence celles qui ont le courage de dénoncer des situations. Cependant, il faut noter que cette répression n'est pas contre les femmes seulement, mais contre tous les militants. Ils sont systématiquement mis en état d'arrestation si leurs requêtes vont contre la volonté des dirigeants chinois. #Etats-Unis