Un rapport d'enquête publié par les Nations unies rend l'armée israélienne responsable de sept attaques sur des établissements scolaires au cours de l'été 2014 à Gaza. Selon les données fournies par l'organisme, ces assauts ont fait de nombreuses victimes et blessés. Pour être précis, l'ONU a indiqué dans son rapport que « les attaques avaient fait 44 morts et 227 blessés entre le 16 juillet et le 26 août ».

Les bâtiments scolaires étaient utilisés comme des abris pour des réfugiés palestiniens. Les forces palestiniennes combattant l'armée israélienne, avaient dissimulées des armes dans trois de ces établissements gérés par l'Agence des Nations unies. Le rapport n'exclut pas que des écoles aient été utilisés pour lancer des attaques ou des tirs de roquette, et conclut que l'armée israélienne est responsable d'au moins sept attaques l'été dernier et des morts qu'elles ont causées. Ces dernières ont été effectuées avec des missiles ou des tirs d'artillerie. Pour certaines écoles, la présence des groupes armés palestiniens n'est mentionnée à aucune reprise.

Les forces israéliennes sous la loupe de l'ONU

En novembre dernier, le secrétaire général des Nations unies, avait ordonné une enquête sur les installations de l'ONU lors des offensives d'#Israël en juillet-août 2014.  Ban Ki-moon souligne dans une lettre au Conseil de sécurité que la situation est « très grave » et que les installations de l'ONU devraient être inviolables : « Il est déplorable que ces attaques aient fait au moins 44 morts et 227 blessés à l'intérieur des locaux des Nations unies », a-t-il déclaré, soulignant la caractère officiel de ces endroits. « J'œuvrerai avec toutes les personnes concernées et je n'épargnerai aucun effort pour que de tels incidents ne se reproduisent jamais. », a précisé Ban Ki-Moon.

De leur côté, les autorités israéliennes se sont contentées de dire que « des enquêtes pénales avaient été ouvertes là où elles étaient justifiées », par le biais d'un communiqué de presse. La force excessive utilisée par Israël pour combattre le Hamas préoccupe d'autant plus les groupes de défense des droits de l'Homme. #Palestine