Suite au séisme qui a touché le Népal ce samedi 25 avril, le bilan ne cesse de s'alourdir. D'après un communiqué diffusé par les autorités du pays, le tremblement de terre a fait au moins 3 220 morts et 6 550 blessés. A l'heure actuelle, six Français ont été blessés mais aucun mort n'est à déplorer. En revanche, selon le Quai d'Orsay, sur les 1 274 Français présents au Népal, 674 n'ont pas encore donné de nouvelles.

Beaucoup s'inquiètent de savoir si leurs proches au Népal sont en bonne santé. C'est pourquoi, les géants américains #Google et #Facebook proposent leur aide. Ce week-end, ils ont, respectivement, lancé les applications « Person finder » et « Contrôle d'absence de danger ».

Facebook et son contrôle d'absence de danger

Il y a deux jours, c'est sur son compte Facebook que Mark Zuckerberg a annoncé le lancement de la nouvelle fonctionnalité de son réseau social. « Lorsque les catastrophes se produisent, tout le monde a besoin de savoir que leurs proches sont en sécurité. C'est dans de tels moments que pouvoir être en contact compte vraiment », peut-on lire sur le message posté par le créateur de Facebook.

L'application de Facebook viendra en aide aux proches inquiets en les informant si des personnes de leur liste d'amis se trouvent sur les lieux du #Séisme au Népal et si elles se portent bien. Grâce à un système de notification, « Contrôle d'absence de danger » permettra certainement de rassurer les familles.

Selon Mark Zuckerberg, son outil fonctionnera quelque soit la catastrophe naturelle. Avec des informations telles que la géolocalisation ou la dernière connexion à Facebook, l'application envoie une notification aux personnes présentes sur les lieux affectés. A eux, ensuite, de signaler s'ils sont en sécurité.

Très sensible aux causes humanitaires, le créateur de Facebook avait également mis en place un système, en novembre 2014, permettant de faire des dons aux associations mobilisées contre le virus Ebola en Afrique.

Google lance son outil Person Finder

Google aussi propose son aide aux familles des personnes présentes au Népal. Person Finder est une page conçue uniquement pour le séisme de samedi au Népal et traduite dans plusieurs langues. Très simple d'utilisation, l'outil permet de donner des informations sur un individu précis en tapant « Search » et son nom de famille.

Aujourd'hui, le géant américain est également touché par le séisme du Népal. En effet, l'un des dirigeants de Google a été retrouvé mort au Mont Everest, suite à l'avalanche déclenché par le tremblement de terre au Népal. Agé de 33 ans, Dan Fredinburg fait partie des 18 individus retrouvés à l'Everest.

Dans les locaux de Google, le jeune homme dirigeait le service de Google X, l'aile réservé aux innovations. En dehors de son travail, Dan Fredinburg avait une passion pour les aventures et surtout celles à la montagne. Sur place depuis trois semaines, il partageait de nombreuses photos de son voyage au Népal. D'après le Guardian, il a participé à la création de Google Adventure. Ce programme permet de fournir aux internautes, grâce à Google Street View, des photos de lieux presque inaccessibles.

Des outils encore limités

On ne peut qu'applaudir les applications mises en place par Google et Facebook pour venir en aide aux proches des victimes du séisme au Népal. Toutefois, ces outils, lancés ce week-end, présentent des limites. En effet, afin de pouvoir les utiliser au mieux, l'électricité et une connexion Internet sont indispensables. Cependant, le séisme a rendu compliqué l'accès à Internet et aux téléphones. La technologie ne peut malheureusement pas encore répondre à tous nos besoins.