Le président américain Barack Obama et son homologue cubain, Raul Castro, ont donné une saveur de nouveauté au Sommet des Amériques qui se déroule au Panama. Depuis 21 ans, #Cuba n'a pas participé à cet événement politique continental très important. La normalisation des relations entre les deux pays est sans aucun doute le sujet de l'heure en ce moment chez les diplomates présents.

Le Venezuela joue les trouble-fêtes

Le principal sujet de conflit entre les 35 États membres est maintenant chose du passé. Tout le continent est maintenant représenté. La rencontre s'annonçait sous le signe des célébrations, mais le Venezuela est venu jouer les trouble-fêtes. Ses actions récentes et ses relations tendues avec Washington en février sont en arrière-plan. L'#Amérique latine a rejeté l'accusation de Washington mentionnant que « le Venezuela pouvait être un danger à la sécurité nationale des Américains. » Les pays latino-américains soutiendront-ils toujours aussi fermement Nicolas Maduro lors du Sommet des Amériques? Cela reste à voir.

Il est évident que le président du Venezuela veut utiliser la tribune qu'il aura pour continuer sa croisade contre Washington. Il a mentionné « vouloir déposer une pétition de millions de signatures contre l'impérialisme américain. » Cela ne semble pas déranger Barack Obama outre-mesure.

Après 60 ans, une autre poignée de main officielle

Depuis 1956, les présidents américains et cubains n'ont pas échangé de poignée de main officielle en public. Le Sommet des Amériques sera l'occasion pour une première depuis la rencontre entre Fulgencio Batista et Dwight Eisenhower en 1956. Le secrétaire d'État américain, John Kerry, devrait rencontrer son homologue cubain en marge du Sommet des Amériques pour discuter des négociations en cours, mais sans plus.

La solidarité démontrée par Cuba envers les Vénézuéliens risque-t-elle de nuire aux relations entre La Havane et Washington? Il semble que non. Mais les dirigeants américains ne sont visiblement pas heureux de cet appui. D'une manière ou d'une autre, les relations entre les Cubains et les Américains sont à leur meilleur en plus d'un demi-siècle. C'est la chose à retenir au Sommet. #Etats-Unis